Intervention à l’Oracle OpenWorld 2017 : Mark Hurd

Mark Hurd d’Oracle : Les facteurs de risque, de complexité et de coûts favorisent l’adoption du Cloud

Gap et Bloom Energy comptent parmi les clients d’Oracle qui utilisent le Cloud pour encourager l’innovation et réduire les coûts.

Par Michael Hickins



Mark Hurd, PDG d’Oracle, explore les nombreuses raisons pour lesquelles les clients passent au Cloud.

La croissance économique stagnante et le rythme soutenu des innovations disruptives dans les différents secteurs d’activité exercent une pression plus forte sur les PDG qui doivent en permanence augmenter la valeur ajoutée proposée aux clients (et le rendement des actionnaires) à un coût moindre.

Cette combinaison de facteurs pousse les entreprises à passer au Cloud pour libérer des ressources et les investir dans l’innovation liée aux clients, et ce à un rythme toujours plus soutenu, explique Mark Hurd, PDG d’Oracle, au cours de son intervention lundi à l’Oracle OpenWorld. « Le passage au Cloud est inévitable », affirme Mark Hurd. « C’est la voie qu’empruntera l’informatique ces prochaines années. »

Illustrant cette tendance, une étude réalisée par Dimensional Research a établi que les entreprises transfèrent leur développement d’applications et leurs activités de test vers le Cloud au rythme de 20 % par an. Par ailleurs, le nombre de centres de données détenus par des entreprises a décliné de plus de 15 % l’année dernière, d’après le cabinet IDC Research.

En fait, ce que vous allez pouvoir observer, c’est l’intégration directe de l’intelligence artificielle dans chacun de ces cas d’utilisation.

—Mark Hurd, PDG d’Oracle

Mark Hurd a souligné que les budgets informatiques d’entreprise restaient fixes dans de nombreuses entreprises. Avec plus de 80 % des budgets généralement alloués aux activités telles que l’application de correctifs, la mise à niveau des systèmes et la maintenance, cela laisse peu de financement pour investir dans les types d’applications modernes et points de contact client auxquels les particuliers et les clients professionnels s’attendent. En outre, les préoccupations liées à la sécurité amenuisent encore les investissements potentiels dans l’innovation, le vol de données étant devenu un sujet discuté jusque dans les conseils d’administration.

Le paradoxe des investissements trop faibles dans l’innovation d’un côté et d’un paysage économique plus difficile de l’autre pousse de nombreuses entreprises à transférer davantage de leurs charges de travail informatiques vers des fournisseurs de services Cloud, comme Oracle, qui possède un budget R&D de plus de 5 milliards de dollars.

Les chefs d’entreprise disent : « Je veux déplacer ce risque. Je veux déplacer cette complexité. Je veux déplacer ce coût », explique Mark Hurd. « Je veux le déplacer d’ici à là-bas, c’est-à-dire, de vous vers moi. »

Sécurité dans la pile Cloud

Oracle a sorti plus de 3 500 applications Cloud et plus de 125 services de plateforme Cloud ces cinq dernières années, déclare-t-il. Parce qu’Oracle possède une seule version de sa pile Cloud, il est également plus facile pour Oracle de sécuriser son Cloud que pour un client qui souhaite en faire de même avec son centre de données, ajoute-t-il.

Mark Hurd

Un environnement compliqué et un besoin croissant d’innovation poussent les entreprises à passer au Cloud, déclare Mark Hurd, PDG d’Oracle.

Cette tendance a été confirmée par les clients d’Oracle, qui sont très nombreux à passer au Cloud. Pour certaines entreprises, comme Caesar’s Entertainment, transférer les logiciels de comptabilité générale vers l’Oracle Cloud a permis d’économiser « des millions et des millions de dollars », d’après Mark Frissora, PDG de Caesar’s Entertainment, qui est apparu dans une retransmission vidéo pendant le discours d’ouverture.

Pour Bloom Energy, un fournisseur de piles à combustibles, les logiciels financiers et de planification basés sur le Cloud d’Oracle ont su évoluer avec la croissance de l’entreprise. Née il y a huit ans, l’entreprise compte désormais un quart du Fortune 100 parmi ses clients, d’après Randy Furr, son DAF. La suite d’applications Oracle Cloud a aidé l’entreprise à utiliser des données plus à jour et plus exactes « qui nous ont aidé à nous adapter à cette croissance rapide », déclare Randy Furr, qui a rejoint Mark Hurd sur la scène principale de l’Oracle OpenWorld.

Pour Gap, Inc., qui compte 1 300 boutiques en nom propre réparties dans plus de 90 pays, Oracle Retail Cloud aide à fournir une expérience client unifiée dans l’ensemble de ses boutiques et une seule expérience d’achat d’e-commerce pour toutes ses différentes marques, parmi lesquelles Banana Republic, Gap, Old Navy et Intermix.

« Nous l’utilisons comme une arme stratégique », affirme Paul Chapman, Vice-président exécutif et Directeur des systèmes d’information chez Gap, dans une conversation avec Mark Hurd.

Les entreprises transfèrent leur développement d’applications et leurs activités de test vers le Cloud au rythme de 20 % par an, alors que le nombre de centres de données détenus par des entreprises a décliné de plus de 15 % l’année dernière.

Paul Chapman a lancé qu’il voulait que Gap s’occupe de patcher ses vestes sport plutôt que ses systèmes informatiques. « Nous devons éliminer cette tâche », déclare-t-il.

L’intelligence artificielle est partout

Ce sentiment anime un nombre croissant de clients, et ce à juste titre. Le budget R&D d’Oracle sert non seulement à créer des systèmes Cloud plus fiables et plus sécurisés, mais également à favoriser les innovations telles que l’intelligence artificielle que les clients peuvent utiliser pour tirer le maximum de leurs dépenses en technologies Oracle.

« Au bout du compte, ce que vous allez pouvoir observer, c’est l’intégration directe de l’intelligence artificielle dans chacun de ces cas d’utilisation », déclare Mark Hurd. « Il s’agit d’infrastructure, de plateforme, d’applications qui sont mises à l’échelle et optimisées, créées selon des normes, qui coûtent moins, [favorisent] davantage l’innovation [et sont] plus sécurisées, avec toutes sortes de nouvelles fonctions et fonctionnalités qui seront directement intégrées dans les options » d’Oracle Cloud.

En savoir plus


Sphère de sécurité
Les informations ci-dessus sont destinées à présenter notre orientation générale concernant les produits. Ces données ne sont fournies qu’à titre informatif et ne peuvent être intégrées dans un contrat. Elles ne sauraient constituer un engagement d’Oracle à offrir l’un ou l’autre de ces produits, programmes ou fonctionnalités, ni servir de base pour la prise de décisions d’achat. Le développement, la publication, les dates et les tarifs des caractéristiques ou fonctionnalités décrites pour les produits Oracle sont susceptibles d’être modifiés et relèvent de la seule discrétion d’Oracle Corporation. Des frais s’appliquent pour les nouvelles offres de produit Database.

Les déclarations contenues dans cet article concernant les projets à venir d’Oracle, ses attentes, ses opinions et ses intentions sont des « déclarations prospectives », soumises à des risques matériels et à des incertitudes. Ces déclarations s’appuient sur les attentes et les hypothèses actuelles d’Oracle, dont certaines échappent au contrôle d’Oracle. Toutes les informations contenues dans cet article sont d’actualité au 2 octobre 2017. Oracle ne s’engage aucunement à mettre à jour ces déclarations sur la foi de nouvelles informations ou de futurs événements.