Aucun résultat trouvé

Votre recherche n’a donné aucun résultat.

Planification financière et prévision
Planification financière et prévision
Pourquoi nous nous en
remettons aux directeurs
financiers quand l’avenir est
incertain

Nigel Youell, Director of Product Marketing, Enterprise Performance Management @nigelyouell


Les entreprises comptent de plus en plus sur leurs directeurs financiers pour les aider à traverser une période d'incertitude

Nous venons d’entrer dans l’une des périodes d’incertitude les plus marquées de ces dernières décennies. Le résultat du référendum sur la sortie de l’Union européenne a généré de l’instabilité au niveau des marchés financiers et des taux de change, ce qui a poussé de nombreuses entreprises à revoir leurs stratégies à la fois sur le plan national et international. Aux États-Unis, la course acharnée pour la Présidence dessine deux destins possibles très différents pour l’une des grandes puissances économiques de la planète. À cela s’ajoute un climat d’instabilité sociale et politique à l’échelle mondiale qui a ébranlé la confiance des marchés.

Dans cet environnement incertain, chaque entreprise réagit différemment. Certaines cherchent à contenir leurs activités génératrices de croissance jusqu’à ce que les conditions soient plus favorables, d’autres persévèrent malgré les turbulences, et d’autres encore font uniquement ce qui est nécessaire pour se maintenir à flot. Dans tous les cas, c’est le DAF qui est chargé d’assurer que l’entreprise garde le cap.

Les compétences uniques et la visibilité stratégique du service financier en font le centre névralgique de l’entreprise ; c’est pourquoi les PDG se tournent vers leurs directeurs financiers pour les aider à piloter l’entreprise dans les prochaines années. Ce rapprochement constitue à la fois un fardeau et une opportunité pour les DAF, qui devront garder la tête froide et maintenir l’entreprise sur les rails dans un monde incertain.

Être prêt à toutes les possibilités

 Dans tous les cas, c’est le DAF qui sera chargé d’assurer que l’entreprise garde le cap. 

Pour gérer les imprévus, le maître-mot est l'adaptabilité. Même s’il n’existe aucun moyen de prévoir véritablement l’avenir, les équipes financières peuvent aider l’entreprise à anticiper et à planifier différents scénarios pour qu’elle puisse faire face à toutes les éventualités en toute confiance.

Imaginons une entreprise du secteur automobile qui achète ses plaquettes de frein auprès d’un fournisseur étranger. Les variations des taux de change, les modifications des règlementations d’expédition et des législations fiscales internationales, et l’évolution de la demande en véhicules sont autant de facteurs qui peuvent affecter cette relation. Si le taux de change augmente fortement, il est possible que le fabricant automobile préfère travailler avec un fournisseur basé dans son pays. De la même manière, l’évolution des restrictions règlementaires peut retarder les livraisons, ce qui pourrait se traduire par des ruptures d’approvisionnement.

Se préparer à un monde incertain nécessite de s’appuyer sur une approche nuancée de la prévision et de la planification. Jusque là, les DAF et leurs équipes analysaient déjà les données internes de l’entreprise, ainsi que les données historiques du marché, les données relatives aux fournisseurs et aux clients, et les sources non structurées comme les événements des actualités et les informations démographiques. Mais aujourd’hui, il devient indispensable de prendre en compte de nouveaux indicateurs pour aider à prévoir les défis et les opportunités qui pourraient se présenter.

Il est tout aussi important que les équipes financières soient capables de modéliser la stratégie de l’entreprise d’après différents scénarios et de l’affiner à partir des données les plus pertinentes. Cette capacité ne rend pas l’avenir moins incertain, mais pouvoir prévoir rapidement et précisément comment mieux gérer les défis à venir permet d’appréhender l’inconnu plus sereinement.

Les processus de prévision et de planification doivent donc s’aligner sur le rythme des marchés actuels. Les processus manuels et les analyses sur feuilles de calcul traditionnelles ne conviennent pas, c’est pourquoi les équipes financières commencent à automatiser leurs approches de planification et de prévision. L’automatisation permet non seulement la consolidation rapide des sources de données et la modélisation prédictive, mais elle réduit également le risque d’erreur humaine inhérent à un travail effectué sous pression sur de grands volumes de données.

Aligner l’entreprise

Pour qu’une entreprise puisse réussir malgré les incertitudes, l’organisation entière doit opérer de concert. Un manque de communication entre les branches d’activité constituerait un frein pour l’avenir et empêcherait certainement de réaliser les transformations numériques qui révolutionnent actuellement la majorité des secteurs.

  Cette capacité ne rend pas l’avenir moins incertain, mais pouvoir prévoir rapidement et précisément comment mieux gérer les défis à venir permet d’appréhender l’inconnu plus
sereinement. 

Le service financier est le hub autour duquel tourne l'organisation de l’entreprise. Il est idéalement placé pour communiquer la vision du conseil d’administration aux différentes branches d’activité, et surtout pour collaborer avec les directeurs afin de concrétiser cette vision.

Les équipes financières connaissent bien les écueils qui existent en la matière. Une étude d’Oracle a révélé que près d’un tiers des directeurs financiers pensent qu’un manque d’alignement entre leur service et le reste de l’entreprise est un obstacle au changement. Une plus grande collaboration avec l’informatique est essentielle : en effet, près de trois quarts (73 %) des directeurs financiers considèrent qu’une meilleure harmonisation entre DSI et DAF est importante pour réaliser la transformation de leur entreprise.

Pour révéler de nouvelles opportunités dans des temps incertains, les directeurs doivent être capables d'avancer ensemble avec aisance. Concrétiser la transformation numérique n’est pas une tâche à prendre à la légère ; cela nécessite une vision collective et une adhésion de tous les services, du marketing aux ventes en passant par les RH.

Automatiser à tous les niveaux possibles

Comme mentionné plus haut, les systèmes manuels ne sont pas suffisamment rapides ou précis pour les besoins d’une entreprise moderne. Le processus qui est sans doute le plus touché par cette réalité est le reporting financier. Sans rapports clairs, fiables et disponibles en temps opportun, les décideurs du conseil d’administration peineront à garder le cap dans un environnement incertain et très mouvant.

 Concrétiser la transformation numérique n’est pas une tâche à prendre à la légère ; cela nécessite une vision collective. 

L’étude d’Oracle a établi que 60 % des entreprises utilisent des systèmes manuels pour leurs processus de clôture financière et de reporting. Cela se traduit par un régime presque aléatoire de conversations par e-mail, téléphone et en face à face, et par une piste d’audit qui manque cruellement de clarté. Dans une organisation composée de nombreuses branches et opérant sur plusieurs marchés, ce manque d’efficacité peut rapidement atteindre toute l’entreprise.

Face à la complexité croissante des exigences réglementaires et aux attentes toujours plus grandes des actionnaires en matière de reporting fréquent et précis, les entreprises doivent automatiser à tous les niveaux possibles. Les processus automatisés offrent une piste d’audit claire et assurent davantage de transparence et de précision. Cela permet de garder plus facilement l’entreprise sur les rails tout en accélérant considérablement le reporting.

Amazon a récemment automatisé 16 000 opérations de rapprochement mensuelles après avoir utilisé un système manuel qui était entièrement basé sur feuilles de calcul. Quatre-vingt pour cent (80 %) du rapprochement des comptes d’Amazon est désormais automatisé, ce qui lui permet de réaliser sa clôture financière en une petite heure.

À cela s’ajoutent des avantages stratégiques. La plus grande visibilité sur les processus de reporting permet aux décideurs du conseil d’administration d’identifier les parties de l’entreprise qui sont les plus (ou les moins) efficaces et de réagir de façon proactive. Elle leur permet également de repérer les goulets d’étranglement des workflows et ainsi d’améliorer leur gestion des workflows.

Élargir les compétences financières

Les défis à venir, connus et inconnus, exigeront que la fonction financière sorte de ses compétences traditionnelles. En plus des experts en compilation de données et en reporting, les DAF auront besoin de penseurs stratégiques, de spécialistes des données et de responsables d’équipe pouvant jouer un rôle plus actif dans chaque branche de l’entreprise.

 Il est également possible que les membres de l’équipe financière elle-même disposent déjà des compétences recherchées, et les mettre au défi peut les aider à les révéler. 

Comme pour le reste de l’entreprise opérant une transformation numérique, il est impératif pour le service financier moderne de comprendre parfaitement l’analyse des données et la façon dont les technologies émergentes vont changer l’entreprise. Cela constitue une raison supplémentaire pour les DAF et leurs équipes de collaborer de près avec le service informatique et les experts de données qui évoluent en dehors du service financier.

Par conséquent, les DAF ont besoin de professionnels qualifiés qui ne sont pas forcément formés à la finance mais qui ont fait leurs preuves en matière d’encadrement d’équipe et de gestion de projet. Pour compléter leur recherche à l’externe, les DAF doivent s'intéresser en interne aux autres branches de l'entreprise et recruter les candidats qui souhaitent tester leurs compétences dans un nouvel environnement. Il est également possible que les membres de l’équipe financière elle-même disposent déjà des compétences recherchées, et les mettre au défi peut les aider à les révéler.

Désormais, les directeurs financiers ont la tâche d’apporter de la clarté et de la cohérence à l’entreprise à une époque où tant de paramètres hors des murs de l’entreprise sont mouvants. En se préparant à réagir aux changements, en unifiant les branches d’activité et en accélérant les processus internes, le service financier aidera l’entreprise à tracer sa voie et à être prêt à toutes les surprises qui l’attendent.


En savoir plus

Nous sommes là pour vous aider

Contacter un conseiller commercial

Présentations rapides

Demander une démonstration individuelle

S’abonner par thème