Finance moderne : piloter la transformation de l'intérieur

Pourquoi la finance constitue le centre nerveux des entreprises modernes

Miguel Vergara, Sales development manager at Oracle @EPM_insight


Pourquoi la finance constitue le centre nerveux des entreprises modernes

Intel

Ces dernières années ont été parmi les plus difficiles et les plus incertaines que l'on ait connues. Dans tous les pays le sort des entreprises est aujourd'hui inextricablement lié aux évolutions rapides d'un environnement mondialisé, qu'il s'agisse du contexte économique, géopolitique, social ou même climatique.

Et les effets de ces changements se font sentir plus rapidement que jamais. Il suffit pour s'en convaincre d'observer les fluctuations erratiques des prix du pétrole au cours de l'année écoulée, et les difficultés que ce contexte mouvant a pu entraîner pour beaucoup d'entreprises.

Il n'est donc pas surprenant que la majorité (58%) des responsables financiers soient plus préoccupés par l'impact des facteurs externes sur leur entreprise que par celui des facteurs internes, comme le montre l'enquête réalisée récemment par Oracle : “Finance moderne : piloter la transformation de l'intérieur”. 44% des responsables interrogés affirment que les problèmes macroéconomiques constituent le facteur de risque externe le plus important, et 40% citent l'intensification de la concurrence.

 Alors que ces changements échappent de plus en plus au contrôle des entreprises, celles-ci espèrent que leurs DAF et leurs équipes pourront les aider à naviguer sur des marchés devenus volatiles. 

Alors que ces changements échappent de plus en plus au contrôle des entreprises, celles-ci espèrent que leurs DAF et leurs équipes pourront les aider à naviguer sur des marchés devenus volatiles. Les PDG demandent aux DAF d'étudier de façon approfondie tout ce qui se passe dans l'entreprise, mais aussi de tirer le maximum des investissements réalisés dans les technologies et les outils d'analyse.

A l'ère de l'Industrie 4.0, dans laquelle les données sont devenues la forme de capital la plus importante pour les entreprises, la vision globale que seuls peuvent avoir les responsables financiers sur l'ensemble des opérations les place dans une position idéale pour découvrir de nouvelles informations et de nouvelles opportunités en analysant l'ensemble des données qu'ils recueillent.

Mais les coûts de fonctionnement continuent d'augmenter, tandis que les profils de financiers disposant des compétences nécessaires se font de plus en plus rares. Dans ce contexte, il devient de plus en plus difficile de satisfaire les attentes du conseil d'administration. Les équipes financières sont amenées à mobiliser toutes leurs connaissances et toutes leurs compétences en adoptant des approches plus innovantes mais moins familières.

L'équipe financière ne peut apporter seule toutes les réponses – c'est même totalement impossible. Les DAF retraitent, exploitent et synthétisent les données de leur entreprise depuis des années. Ils possèdent une solide expertise de la constitution des données d'audit, de la vérification de la conformité réglementaire et de la gestion de la sécurité des données. Mais au-delà de ce savoir-faire, leur capacité à manipuler de gros volumes de données est encore limitée.

La transformation digitale d'une entreprise nécessite une collaboration plus poussée entre tous ses services, de la finance jusqu'au marketing et aux RH. Ce qui commence par une bonne concertation entre les différents responsables concernés, dont les habitudes de coopération auront forcément un impact sur leurs équipes. Les équipes financières savent bien que les différences sont aujourd'hui importantes dans ce domaine. Près d'un tiers d'entre elles reconnaissent que le manque de cohérence entre la finance et le reste de l'entreprise constitue un obstacle au changement.

  La transformation digitale d'une entreprise nécessite une collaboration plus poussée entre tous ses services, de la finance jusqu'au marketing et aux RH. 

Il est en particulier nécessaire de renforcer la collaboration entre la finance et l'informatique. Dans beaucoup d'organisations l'extraction d'analyses à partir des données de l'entreprise incombe au DSI, qui doit intégrer d'importants changements dans sa stratégie informatique. Près des trois quarts (73%) des responsables financiers reconnaissent qu'une collaboration plus étroite entre le DSI et le DAF est devenue une condition essentielle pour réussir la transformation des finances de l'entreprise.

L'étape suivante consiste à créer un poste de Directeur des Données (CDO – Chief Data Officer) – et beaucoup d'entreprises l'ont déjà fait. Il est vrai que la responsabilité du DSI est avant tout de maximiser l'impact de la technologie sur l'entreprise, plutôt que de chercher à comprendre l'importance des données elles-mêmes. De son côté, le Directeur des Données a souvent une formation d'ingénierie ou de mathématiques et adopte une approche plus stratégique de l'analyse. Et surtout, il sait quelles questions l'entreprise doit poser à ses données pour obtenir les réponses dont elle a besoin.

La plupart des données les plus importantes d'une entreprise naissent d'abord sous une forme non structurée, et constituent souvent des paquets d'informations plutôt chaotiques. Il peut s'agir de données démographiques sur la clientèle, ou encore d'informations moins facilement quantifiables telles que des actualités ou des données météorologiques. Pour mesurer, quantifier et relier tous ces éléments, il faut une approche analytique différente de celle habituellement adoptée par la finance.

C'est justement le rôle du Directeur des Données. La moindre poche d'informations est pour lui extrêmement précieuse car elle est unique. Elle ne peut être recueillie qu'une fois. Faire émerger une structure et extraire des renseignements à partir de milliers, voire de millions de points de données d'une importance unique constitue l'objectif essentiel du Directeur des Données.

Le Gartner estime que 90% des grandes entreprises auront un Directeur des Données d'ici 2019. Ce poste va devenir de plus en plus courant et sa mission s'étendra bientôt à la formation des autres dirigeants (en particulier le DAF et le DSI), pour leur expliquer comment tirer le maximum de leurs données et comment renforcer leur collaboration pour y parvenir.

Pour exploiter pleinement les nouvelles opportunités de l'ère de l'information, les leaders de l'entreprise doivent pouvoir collaborer de façon fluide et efficace. Le processus de transformation digitale ne se fera pas tout seul. Il nécessite une vision collective ainsi qu'une réelle adhésion de toutes les entités de l'entreprise.

Lorsque les principaux décideurs ont accès aux données dont ils ont besoin, toutes les chances sont réunies pour qu'ils aillent de l'avant en s'appropriant leur propre itinéraire conduisant à cette transformation. Le DAF, le DSI et le Directeur des Données peuvent chacun contribuer beaucoup à améliorer la façon dont l'entreprise utilise ses données et ses technologies – et donc à son évolution. De son côté, la direction financière constitue le centre nerveux de l'organisation et doit aussi jouer un rôle essentiel pour aider le conseil d'administration à concrétiser sa vision de l'avenir.


The Oracle Cloud for Finance blog, brought to you in association with Intel®

Intel® and the Intel logo are trademarks of Intel Corporation in the U.S. and/or other countries.


Nous sommes là pour vous aider

Contacter un conseiller commercial

Contacter le support Oracle

 

Essai

Essayez Oracle Cloud

Soyez le premier informé

S’inscrire par thème