Human Capital Management

La gestion des talents et le comité de direction
Adoptez la réalité virtuelle
et le reste suivra

Joachim Skura,
Développement des ventes HCM, Oracle @JoachimSkura


La formation des salariés ne doit pas être cantonnée à une activité administrative

skura

L’apprentissage est essentiel. C’est à la fois un privilège et un élément indispensable dans l’environnement de travail, mais aussi une condition prérequise pour évoluer à long terme. Les exigences des collaborateurs d’aujourd’hui ne s’arrêtent plus à la rémunération financière ni à la sécurité de l’emploi. La culture d’entreprise, le partage de valeurs résonnent désormais chez tout candidat ou employé en poste.

Instaurer une culture d’entreprise qui donne du sens et qui soit attractive permet d’impliquer vos salariés. Or, s’il est admis que les salariés se sentent engagés quand ils se voient proposer des promotions et des possibilités de développement, sachez qu’ils accordent tout autant d’importance aux possibilités d’apprendre et d’enrichir leurs compétences.

Voir la formation autrement

Malgré ce changement d’approche chez les salariés, un sentiment de frustration persiste en ce qui concerne leur apprentissage et leur formation, plus particulièrement chez les non-cadres. Notre dernière étude établit que seulement 25% des non-cadres affirment que leur apprentissage et leur formation sont liés à leur plan de développement, contre 60% des responsables senior et des directeurs.

 Un sentiment de frustration persiste chez les salariés en ce qui concerne leur apprentissage et leur formation, plus particulièrement chez les non-cadres.  

La formation ne peut pas se résumer à cocher des cases. Ce n’est pas en regroupant vos salariés dans une salle pour une séance de formation marathon, même avec les meilleures intentions du monde, que vous allez laisser une forte impression. L’apprentissage devrait plutôt ressembler à un processus continu basé sur la collaboration et un accès immédiat aux informations pertinentes.

L’école est bien finie

Les cours d’apprentissage et de formation traditionnels sont généralement considérés comme des leçons générales obligatoires auxquelles les salariés doivent assister, contraints et forcés, comme à l’école.

 L’apprentissage devrait plutôt ressembler à un processus continu basé sur la collaboration et un accès immédiat aux informations pertinentes.  

Mais le travail et l’école sont bien différents. Dès que les personnes travaillent à un poste qui les intéresse, l’apprentissage ne constitue plus une obligation, mais quelque chose qu’ils recherchent. Cela dit, les opportunités d’apprentissage sont appréciées tant qu’elles sont pertinentes et adaptées à la manière dont les salariés travaillent.

Nous sommes d’ailleurs la génération « à la demande ». C’est la raison pour laquelle YouTube est devenu l’outil d’apprentissage par excellence, car il fournit une banque instantanée et infinie de contenus pédagogiques. Dernièrement, j’ai acheté une nouvelle valise équipée d’un verrou dont je ne connaissais pas le fonctionnement. Après m’être rendu compte que jurer et pester n’allait pas m’aider, j’ai trouvé sur YouTube des douzaines de vidéos qui expliquaient comment ouvrir le verrou en quelques minutes.

Nous avons tendance à mieux assimiler les cours si nous les appliquons immédiatement à des problèmes spécifiques, plutôt que de nous contenter de prendre des notes dans un environnement de salle de classe. Cela s’applique aussi bien à notre vie personnelle qu’à notre vie professionnelle, et les équipes RH doivent prendre l’initiative d’adapter les opportunités de formation à cette réalité. Des progrès ont été réalisés à cet égard mais, pour l’instant, seulement 39% des non-cadres déclarent que leur entreprise utilise des outils d’apprentissage en ligne et collaboratifs pour promouvoir leur développement professionnel.

L’opportunité du virtuel

La collaboration basée sur les médias sociaux et les vidéos instantanées contribuent à améliorer l’apprentissage et le développement, mais nous commençons tout juste à tirer parti des nouvelles technologies numériques. Même s’ils semblent n’avoir aucun lien avec la formation et les RH, les outils tels que la réalité virtuelle (VR) offrent également des opportunités prometteuses en matière d’apprentissage et d’amélioration de la performance.

 La collaboration basée sur les médias sociaux et les vidéos instantanées contribuent à améliorer l’apprentissage et le développement, mais nous commençons tout juste à tirer parti des nouvelles technologies numériques.  

J’ai été convaincu par la realité virtuelle récemment en testant un modèle lors d’un salon. J’ai été impressionné par le degré d’immersion et la fidélité à la réalité qu’offrait la réalité virtuelle. J’ai également été surpris de découvrir que la realité virtuelle était utilisée pour aider les gens à surmonter leur peur du vide. Les utilisateurs étaient exposés à des altitudes de plus en plus élevées, bien à l’abri derrière leur casque, ce qui leur permettait d’habituer leurs sens à l’altitude et de les aider à combattre leurs peurs en toute sécurité.

Imaginez les possibilités pour des jeunes employés désireux d’être plus à l’aise dans leur communication ou leurs argumentaires pour décrocher de nouveaux contrats. Parler en public peut éveiller une peur panique chez de nombreuses personnes, mais c’est également une compétence essentielle pour réussir à des postes plus élevés. À quelle vitesse les salariés pourraient-ils gagner de l’aisance à parler en public s’ils pouvaient s’entraîner dans un environnement aussi intimidant qu’une situation de travail réelle ? Bien plus rapidement, sans aucun doute, qu’en récitant leur discours devant le miroir.

Les possibilités touchent d’autres compétences relationnelles, comme la maîtrise d’une deuxième langue. Il est largement admis que la meilleure manière d’apprendre une langue est de s’immerger dans la culture et de parler avec des natifs, mais c’est rarement réalisable. Cependant, avec un casque de realité virtuelle les salariés pourraient régulièrement lancer un programme de formation linguistique et converser avec des locuteurs natifs (virtuels) sans même quitter leur bureau/domicile/canapé. Imaginez qu’au lieu d’apprendre le portugais dans une salle de classe, vous puissiez passer un moment avec votre ami virtuel Joao dans ce café de Lisbonne que j’adore, « O Brasileiro ».

La démocratie de l’information

Qu’elles utilisent les dernières technologies ou des méthodes plus traditionnelles, les entreprises doivent se rendre compte que l’apprentissage et la formation n’ont jamais été aussi importants pour impliquer les salariés. Ces opportunités d’apprentissage doivent avant tout être pertinentes et accessibles : il est inutile de réserver aux cadres l’accès aux plateformes de collaboration et aux modules de formation à la demande si ceux-ci peuvent bénéficier à tous et les aider à mieux s’acquitter de leurs tâches. L’avantage des nouvelles technologies comme les outils basés sur le Cloud et la réalité virtuelle est qu’elles facilitent plus que jamais la mise en œuvre de cette approche démocratique.


En savoir plus

Nous sommes là pour vous aider

Contacter un conseiller commercial

Contacter le support Oracle

Soyez le premier informé

S’inscrire par thème