Le PaaS et les RH

Qu'est-ce que le PaaS ? Et
pourquoi les RH devraient-elles
s'y intéresser ?

Melanie Hache-Barrois,
HCM Strategy Director South Europe @mhacheB


Oracle a récemment annoncé la disponibilité d'un nouveau type d'offres cloud : le “PaaS”. Cette abréviation signifie Platform-as-a-Service, elle désigne des services permettant aux clients de développer, exécuter et gérer des applications Web sans avoir à se préoccuper de tous les détails complexes de mise en place et de maintenance de l'infrastructure nécessaire au développement et au lancement d'une application.

Ce sujet semble très “technique”... mais pourquoi donc les RH devraient-elles s'intéresser au PaaS ?

L'époque des logiciels on-premise

Avant l'apparition des solutions SaaS (Software-as-Service), les logiciels d'entreprise étaient installés dans les locaux de l'entreprise, ou "on-premise". Les clients devaient acheter les licences logicielles et le matériel (serveurs) pour les faire fonctionner, affecter une partie de leurs locaux au stockage de ces serveurs et recruter des équipes pour gérer l'ensemble. Tout ceci a été imaginé bien avant l'avènement d'Internet.

Bien que coûteuses, ces solutions on-premise étaient suffisamment souples pour s'adapter aux besoins spécifiques de chaque client, à travers ce que l'on appelait des “personnalisations”. Les clients avaient la possibilité de personnaliser leur application comme ils le souhaitaient, mais cette approche avait des conséquences inattendues. Lorsqu'il fallait passer à une nouvelle version, toutes les personnalisations rendaient cette mise à niveau extrêmement complexe, longue et coûteuse. A tel point que certains choisissaient de rester sur une ancienne version plutôt que de passer par cette mise à niveau délicate. Leurs personnalisations rendaient ainsi quasiment impossible la mise à niveau vers une version plus récente du logiciel.

L'avènement du SaaS

Le SaaS est alors apparu. Plutôt que de faire acheter une licence par chaque client, le SaaS, Software as a Service, permet à chacun de payer un abonnement pour utiliser le logiciel via Internet. Cette approche est bien plus économique, elle évite d'avoir à acheter et à maintenir des serveurs et diminue la quantité de personnel nécessaire pour gérer l'application. Elle permet aussi d'adopter plus rapidement les innovations, car le client n'a plus à se préoccuper des mises à niveau qui étaient auparavant effectuées toutes les quelques années. L'éditeur du SaaS gère toutes les mises à niveau et les clients bénéficient automatiquement et beaucoup plus souvent des nouveautés et des fonctionnalités les plus récentes, avec la plupart du temps plusieurs versions par an. Mais parce que tous les clients sont sur la même application, beaucoup craignaient pour leurs personnalisations... Les avantages des premières solutions SaaS s'accompagnaient en effet d'un inconvénient de taille : elles n'étaient que peu ou pas personnalisables.

Les clients ne pouvaient utiliser que des configurations pour adapter leurs applications SaaS à leur activité. Ce n'était pas forcément une mauvaise chose, puisque cela obligeait les entreprises à adopter les processus des meilleures pratiques que les éditeurs du SaaS avaient intégrées dans leurs applications. Mais beaucoup souhaitaient quand même pouvoir ajouter des fonctionnalités supplémentaires à leurs applications SaaS standardisées.

L'arrivée du PaaS

Si un client SaaS veut ajouter une fonctionnalité spécifique à son activité, il doit la demander à l'éditeur en espérant qu'elle sera demandée par suffisamment de clients pour que l'éditeur soit convaincu de son utilité et décide de l'implémenter. Avec le PaaS, ce client peut maintenant développer lui-même la fonctionnalité particulière dont il a besoin.

Si un client souhaite une fonctionnalité qui n'est pas disponible dans son produit HCM, par exemple pour gérer son programme de “salarié du mois”, le PaaS permettra à ce client de réaliser cette nouvelle fonctionnalité et de la brancher à l'appli. Encore mieux, l'informatique n'aura pas besoin d'aller bidouiller le code central du HCM pour parvenir à ses fins. La fonctionnalité spécifique n'altère en rien la capacité à accepter les futures mises à niveau. Les clients peuvent ainsi remplacer les personnalisations qu'ils avaient pris l'habitude d'intégrer dans leurs systèmes on-premise et oublier les cauchemars que représentaient alors les mises à niveau. Ils s'appuient désormais sur la configurabilité du SaaS et l'extensibilité du PaaS.

Alors pourquoi les RH devraient-elles s'intéresser au PaaS ?

Dans le domaine des logiciels, ces évolutions signifient que les services RH peuvent maintenant bénéficier du meilleur des deux mondes : les avantages financiers des tarifications par abonnement, moins de travail informatique, l'intégration des processus des meilleures pratiques de référence, un accès plus rapide aux nouveautés et aux améliorations des logiciels SaaS, tout en conservant la possibilité d'étendre leurs applications en utilisant le PaaS pour répondre à leurs besoins les plus spécifiques.


En Savoir Plus