Équilibre travail/vie privée

Droit à la déconnexion

Pourquoi avons-nous besoin du Droit à la déconnexion

Mélanie Hache,
HCM Strategy Director South Europe Oracle, @mhacheB

 

Les technologies mobiles nous ont fait gagner en productivité mais quel en est le prix en termes d’équilibre travail/vie privée ?

Mélanie Hache-Barrois

Mélanie Hache, HCM Strategy Director South Europe Oracle.

Depuis le 1er janvier 2017, les employés français se sont vu accorder un « droit à la déconnexion ». L’article 55 de la loi El Khomri est une mesure phare de la réforme du Code du travail qui oblige les entreprises de plus de 50 employés à entamer des négociations avec leurs salariés et à leur garantir le droit de ne pas consulter leurs smartphones en dehors des heures de travail.

Nul n’ignore que l’avènement du smartphone a créé une culture de l’accessibilité permanente. Si cette évolution a dopé la productivité, elle a également accru le nombre de situations de burn-out chez les employés à travers le monde, compromis l’équilibre entre travail et vie privée et engendré un plus grand niveau de stress. D’après le cabinet Eleas, 12 % de la population active en France souffrent du syndrome de « burn-out » et 37 % avouent utiliser quotidiennement leurs smartphones ou ordinateurs portables en dehors des heures de travail.

Il n’est donc pas étonnant que 62 % des employés français, en particulier les cadres, aient attendu avec impatience qu’une réglementation aide à réduire l’utilisation des smartphones le soir et le week-end.

 Un juste équilibre entre travail et vie privée est essentiel à notre productivité globale et à notre bien-être.  

Il est encourageant de voir le gouvernement s’attaquer à ce problème avec des mesures concrètes. Un juste équilibre entre travail et vie privée est essentiel à notre productivité globale et à notre bien-être. Même les employés les plus motivés et les plus satisfaits ont des objectifs et des responsabilités en dehors du bureau et ils ont besoin de temps et d’énergie pour s’y consacrer.

De nombreuses entreprises françaises ont pris conscience du problème il y a plusieurs années. Elles ont donc mis en place des mesures visant à atténuer la pression exercée sur leurs employés lorsqu’ils quittent le travail. Par exemple, au groupe La Poste, le droit à la déconnexion a été mis en place en juillet 2015, explique Sylvie François, directrice générale du groupe en charge des ressources humaines. Pour cette responsable « la déconnexion relève plus d’un travail d’éducation et de formation auprès des collaborateurs pour trouver le juste équilibre entre travail et vie privée que d’une régulation ».

 La déconnexion relève plus d’un travail d’éducation et de formation auprès des collaborateurs pour trouver le juste équilibre entre travail et vie privée que d’une régulation.   

Chez AXA France, les employés ne sont pas tenus de répondre aux emails en dehors des heures normales de travail mais ils sont autorisés à le faire s’ils le souhaitent. Comme l’explique Sibylle Quéré-Becker, directrice du développement social chez AXA « interdire l’accès aux emails est une approche que nous trouvons trop radicale. Les collaborateurs AXA travaillent dans de nombreux fuseaux horaires et leur interdire l’accès à leur emails à certaines heures revient à les empêcher de collaborer ».

Sybille Quéré-Becker soulève également un point important : certains employés pourraient contourner l’interdiction en utilisant leur messagerie personnelle à la place, ce qui constitue une pratique non sécurisée faisant courir un risque à l’entreprise.

 Les technologies digitales permettent aux entreprises d’optimiser le potentiel de leurs employés mais également de contribuer à leur développement personnel et de parvenir à un meilleur équilibre si ces technologies sont utilisées
correctement.  

Toutefois, certaines entreprises préfèrent couper complètement l’accès aux emails en dehors des heures de travail. L’objectif est avant tout de créer une culture dans laquelle les employés ne se sentent pas obligés de travailler après avoir quitté le bureau, et l’application de restrictions concrètes peut être nécessaire. Par exemple, comme de nombreuses grandes entreprises allemandes, Volkswagen empêche tout transfert d’email sur le smartphone de leurs employés entre 18h15 et 7h00.

Quelle que soit l’approche, la volonté du gouvernement français d’aider à réduire l’accès aux emails professionnels en dehors des heures de travail est une initiative à la fois bienvenue et nécessaire. Nous avons pris l’habitude de consulter notre smartphone à toute heure du jour et si cette tendance a permis de rendre les employés plus productifs que jamais, elle a aussi contribué à estomper la frontière entre notre travail et notre vie privée. Les technologies digitales permettent aux entreprises d’optimiser le potentiel de leurs employés mais également de contribuer à leur développement personnel et de parvenir à un meilleur équilibre si ces technologies sont utilisées.

Certaines personnes peuvent se demander si l’intervention du gouvernement apporte une réponse au problème, mais si nous voulons aider les employés à se couper de leur travail, il sera nécessaire de passer par des mesures radicales à grande échelle pour un effet positif durable.


 
 

Integrated Cloud Applications & Platform Services