Investissements Cloud

Cloud Investment

Les modèles de financement
doivent s'adapter au Cloud

John Abel, Head of Technology and Cloud for UK,
Ireland and Israel, Oracle @JAbel_Oracle


Pour exploiter pleinement tout le potentiel du Cloud, les entreprises ont besoin d'un modèle de financement adapté.

Intel

S'il est correctement mis en œuvre, le Cloud répond aux besoins d'agilité, de souplesse et de réactivité des entreprises. Elles sont pourtant peu nombreuses à bénéficier pleinement de tous les avantages du Cloud. Mais plus que dans le cloud lui-même, ce problème trouve très souvent sa source dans la façon dont le cloud est géré entre les différentes entités de l'organisation. Pour être plus précis, les entreprises sont pénalisées par des modèles de financement et d'investissement périmés et décentralisés, et par les initiatives que prennent certaines unités opérationnelles en matière de déploiement informatique.

Les responsables opérationnels qui implémentent des solutions cloud pour répondre à un besoin immédiat peuvent effectivement résoudre de cette façon un problème à court terme. Mais si une seule unité opérationnelle prend le contrôle de ses dépenses informatiques, cela peut entraîner de sérieuses conséquences pour l'ensemble de l'entreprise. Nous avons cherché à en savoir plus sur l'impact de ce phénomène sur les entreprises de la zone EMEA dans notre nouveau rapport qui analyse l'influence de la culture de l'entreprise sur sa réussite dans le cloud.

 Les modèles de financement du cloud doivent être modifiés en urgence pour permettre aux entreprises d'acquérir plus de souplesse, de proposer plus de services cloud et de libérer l'innovation. 

Notre enquête révèle que le ‘Shadow IT’ (l'informatique fantôme caractérisée par l'implémentation de technologies cloud par des unités opérationnelles de façon indépendante des services informatiques de l'entreprise) se généralise avec 66% des DSI qui contrôlent moins de la moitié du budget informatique de leur entreprise.

Une autre réalité a été mise en évidence : les modèles de financement du cloud doivent être modifiés en urgence pour permettre aux entreprises d'acquérir plus de souplesse (74%), de proposer plus de services cloud (72%) et de libérer l'innovation (66%). Pour 70% des personnes interrogées, cette nouvelle approche du financement du cloud permettra aussi de réduire les coûts informatiques.

 La solution n'est pas d'enlever ces décisions informatiques des mains des services RH ou marketing, mais plutôt de centraliser au niveau du DSI le contrôle du financement et du déploiement de l'informatique. 

A cette situation s'ajoutent la multiplication de projets et d'implémentations sans cohérence globale, la duplication de ressources informatiques et le travail en parallèle de plusieurs personnes sur les mêmes sujets, autant de conséquences désastreuses de ces modèles décentralisés de financement de l'informatique. 55% des répondants travaillant dans l'informatique affirment que les unités opérationnelles achètent des services cloud dont l'entreprise bénéficie déjà par ailleurs.

Et si tout cela ne suffisait pas, le calcul du retour sur investissement de ces déploiements est souvent difficile, notamment en raison des coûts cachés induits par les implémentations en Shadow IT. En effet, 33% des répondants travaillant dans la technologie disent que les unités opérationnelles travaillant sans l'implication de l'équipe informatique passent trop de temps sur l'informatique, 30% qu'ils achètent des services cloud inadaptés, 38% que cette situation complexifie la fourniture des services informatiques et 35% qu'elle augmente les problèmes de sécurité.

La solution n'est pas d'enlever ces décisions informatiques des mains des services RH ou marketing, mais plutôt de centraliser au niveau du DSI le contrôle du financement et du déploiement de l'informatique. En procédant ainsi et en travaillant plus étroitement avec le PDG et le DAF, le DSI pourra mieux piloter la stratégie technologique dont l'entreprise a besoin pour son cloud en connectant toutes ses ressources cloud, qu'elles soient publiques, privées, hybrides, on-premises, basées sur une infrastructure convergée ou sur toute autre combinaison de ces différentes options. Un tel modèle peut éviter le cloisonnement de certaines données cloud – un problème auquel 46% des entreprises affirment être aujourd'hui confrontées.

 La vision classique de l'informatique comme un centre de coût signifie que les investissements cloud ne sont pas associés au chiffre d'affaires ou aux innovations qu'ils peuvent apporter – ce qui peut conduire à l'échec. Au contraire, le financement de l'informatique devrait être relié à des projets stratégiques et basé sur les activités des unités opérationnelles. 

Pour assurer une efficacité maximale de ce modèle, il est crucial de modifier également la façon dont le financement est organisé. La vision classique de l'informatique comme un centre de coût signifie que les investissements cloud ne sont pas associés au chiffre d'affaires ou aux innovations qu'ils peuvent apporter – ce qui peut conduire à l'échec. Au contraire, le financement de l'informatique devrait être relié à des projets stratégiques et basé sur les activités des unités opérationnelles.

En adoptant une telle approche, les unités opérationnelles seront en mesure d'acquérir des services auprès d'une équipe informatique compétente et spécialisée, capable de proposer des solutions à tous les problèmes du cloud. Ainsi, un modèle d'achat interne qui considère l'informatique comme un centre de profit supprimera les problèmes de calcul du retour sur investissement, diminuera les dépenses de services cloud et évitera les complexités que peuvent induire des solutions informatiques déployées sur l'ensemble d'une organisation.

Il est remarquable que 95% des répondants que nous avons interrogés dans le domaine de l'informatique pensent que l'achat de ressources informatiques par les responsables des unités opérationnelles ajoute une complexité inutile à leur travail. Il est essentiel que les entreprises règlent ce problème en adoptant une approche intégrée de l'informatique dans laquelle le DSI travaille avec les unités opérationnelles pour développer un modèle cloud d'entreprise couvrant l'ensemble de l'organisation. Associée à un modèle de financement centralisé et basé sur les activités, dans lequel les unités opérationnelles sont responsables de leurs achats technologiques, cette approche amènera plus d'agilité, de souplesse et de réactivité. Elle signera également la fin du cloisonnement et du gaspillage – des arguments auxquels toutes les entreprises sont particulièrement sensibles.


Cet article Oracle Cloud Infrastructure vous est proposé par Oracle et Intel®.

Intel® et le logo Intel sont des marques déposées d’Intel Corporation aux E.U. et/ou dans d’autres pays.