Le chef d'orchestre du cloud

Cloud Navigator

Comment le DSI peut transformer une
entreprise en une machine bien huilée parfaitement adaptée à l'ère du cloud

Marek Swierad, Regional Vice President, Systems, Oracle EECIS


Le DSI ne devrait pas être mis à l'écart de la transition vers le cloud, mais au contraire jouer le rôle de chef d'orchestre pour le reste de l'entreprise

Intel

Les entreprises avancent selon un plan défini par le PDG et mis en œuvre par les responsables de chaque unité opérationnelle. Comme les différentes parties d'une machine à vapeur, ces unités opérationnelles doivent aller dans le même sens si l'on ne veut pas que l'ensemble de l'entreprise déraille. Dans le monde ultra-rapide que l'on connaît aujourd'hui, on ne peut aller dans le même sens qu'en s'appuyant sur une approche informatique cohérente.

Trop souvent, les responsables des unités opérationnelles investissent dans des services et des applis cloud qu'ils choisissent sans trop se préoccuper du reste de l'organisation. Ils peuvent ainsi répondre à leurs besoins immédiats, mais cette stratégie n'est pas efficace et crée des problèmes à court et long termes. L'organisation peut se retrouver avec plusieurs systèmes cloud cloisonnés, incompatibles et indépendants, entre lesquels il sera difficile de partager des données et qui pourront entraîner une duplication des infrastructures informatiques. On parle alors de Shadow IT – l'informatique fantôme.

 Trop souvent, les responsables des unités opérationnelles investissent dans des services et des applis cloud qu'ils choisissent sans trop se préoccuper du reste de l'organisation. Ils peuvent ainsi répondre à leurs besoins immédiats, mais cette stratégie n'est pas efficace et crée des problèmes à court et long
termes. 

Notre rapport intitulé La transformation culturelle est au cœur de la réussite du cloud(qui s'appuie sur une enquête menée auprès de 600 décideurs informatiques et opérationnels seniors de la région EMEA) montre que 35% des décideurs informatiques affirment que leur entreprise paye des technologies cloud qu'elle a déjà, et 32% que cette Shadow IT crée de la complexité dans les flux de données. Cette situation a deux conséquences essentielles : les entreprises n'exploitent pas tout leur potentiel et le retour sur investissement des dépenses informatiques se détériore.

Les entreprises sont conscientes des problèmes qu'engendre cette utilisation inefficace du cloud. Notre étude montre que 95% des répondants travaillant dans l'informatique disent que les unités opérationnelles qui investissent dans la technologie génèrent de la complexité, et 30% qu'elles achètent des technologies inadaptées. Si l'on construisait une machine à vapeur selon ces principes, elle aurait des pistons qui n'entraînent rien et plusieurs réservoirs d'eau et de vapeur non connectés à l'unité principale. Beaucoup d'énergie serait générée, mais elle ne contribuerait pas à l'objectif principal du moteur.

Mais cette situation n'est pas une fatalité, et le DSI détient la clé d'une approche plus productive et plus rentable pour l'utilisation du cloud à travers l'ensemble d'une organisation. Son rôle comporte deux aspects distincts mais entremêlés, l'un technologique et l'autre culturel.

 Le DSI est le mieux placé pour jouer le rôle de chef d'orchestre du cloud dans l'organisation. Il pourra ainsi définir une stratégie cloud pour l'ensemble de l'entreprise et assurer la coordination entre ses principaux dirigeants (PDG, DAF et DRH) mais aussi avec les directeurs des unités opérationnelles. 

Le DSI est le mieux placé pour jouer le rôle de chef d'orchestre du cloud dans l'organisation. Il pourra ainsi définir une stratégie cloud pour l'ensemble de l'entreprise et assurer la coordination entre ses principaux dirigeants (PDG, DAF et DRH) mais aussi avec les directeurs des unités opérationnelles. Avec le mandat du PDG et en travaillant en étroite collaboration avec le DAF, le DSI doit piloter tous les achats, les coûts et les risques, la gestion des contrats et l'ensemble de la stratégie cloud de l'entreprise, afin que l'organisation puisse profiter au maximum de tout ce que le cloud peut lui offrir.

Il est aussi important de souligner que 37% des répondants de notre enquête affirment que leur culture organisationnelle n'est pas adaptée pour profiter au maximum des atouts du cloud. Ce problème explique à lui seul près de la moitié des cas où une entreprise voit ses coûts d'intégration augmenter et ses données se cloisonner au fur et à mesure de son adoption du cloud.

En l'absence d'un interlocuteur unique assurant leur coordination, il serait difficile de reprocher aux responsables des unités opérationnelles de prendre des initiatives chacun de leur côté. Mais même à l'ère du cloud les architectures informatiques et les systèmes adaptés aux contraintes opérationnelles des entreprises ont encore un rôle à jouer. Dans ce contexte, le DSI peut et doit donc être cet interlocuteur unique, visionnaire stratégique et facilitateur s'assurant que les objectifs communs restent bien partagés. En travaillant étroitement avec les unités opérationnelles et les principaux dirigeants, il peut avoir une vue d'ensemble de l'organisation.

 Les entreprises sont plus que jamais obligées d'évoluer rapidement tout en maîtrisant leurs dépenses. Dans ce contexte, elles doivent fonctionner aussi efficacement qu'une machine à vapeur bien huilée et magnifiquement bien conçue. Pour l'entreprise, le DSI est le concepteur de cette machine, qui doit s'assurer qu'aucun composant n'est inutile et que toutes les pièces font leur
travail. 

Ce qui lui permettra de comprendre les différents besoins informatiques, de favoriser une culture de collaboration pour développer une stratégie cloud d'entreprise dans laquelle les charges pourront être transférées entre différentes ressources cloud et on-premises selon les besoins, mais aussi dans laquelle toutes les données et les systèmes de l'ensemble de l'organisation resteront interconnectés.

Le cloud est assurément la technologie la plus importante dans laquelle une entreprise puisse investir aujourd'hui, et le DSI est celui qui doit s'assurer qu'elle est utilisée efficacement. Les entreprises sont plus que jamais obligées d'évoluer rapidement tout en maîtrisant leurs dépenses. Dans ce contexte, elles doivent fonctionner aussi efficacement qu'une machine à vapeur bien huilée et magnifiquement bien conçue. Pour l'entreprise, le DSI est le concepteur de cette machine, qui doit s'assurer qu'aucun composant n'est inutile et que toutes les pièces font leur travail. Les DSI qui assumeront ce rôle unificateur contribueront de façon déterminante à la définition et à l'adoption d'une stratégie cloud efficace et économiquement maîtrisée dans l'ensemble de l'entreprise.


Cet article Oracle Cloud Infrastructure vous est proposé par Oracle et Intel®.

Intel® et le logo Intel sont des marques déposées d’Intel Corporation aux E.U. et/ou dans d’autres pays.


En savoir plus