DSI du Cloud

Crisis in Leadership

Crise dans le leadership

John Abel, Directeur de la Technologie Cloud Oracle pour le RU,
l'Irlande et Israel, @JAbel_Oracle


L’expertise des DSI devient déterminante, alors que les entreprises sont aux prises avec leur stratégie d’entrée dans le monde digital

Intel

Alors que la transformation digitale touche toutes les industries, le département informatique passe d’une fonction purement opérationnelle à un rôle moteur du nouveau business digital. En effet, les départements IT ont aujourd’hui pour mission de livrer de nouvelles applications et  services digitaux permettant d’améliorer la fidélisation des clients et la compétitivité de l’entreprise, le tout rapidement et pour un coût marginal faible. Dans ce nouveau monde digital, une entreprise compétitive est une entreprise qui s’appuie sur les données, a son DSI au centre de l’organisation  pour gérer et analyser les différentes données pour  rester en tête.

Beaucoup parlent de ces start-ups « nées dans le Cloud » disposant d’un modèle IT flexible, incitant à penser que cette mutation est déjà bien entamée. Mais pour la majorité des départements informatiques, ralentis par des processus de traitement des données et par des façons de penser dépassées, la route est encore longue. Ils sont bloqués en mode maintenance et ne peuvent répondre aux cadences imposées par le marché.

 Dans ce nouveau monde digital, une entreprise compétitive est une entreprise qui s’appuie sur les données, a son DSI au centre de l’organisation pour gérer et analyser les différentes données pour rester en tête. 

Le fait est que, dans beaucoup d’organisations, l’adoption de modèle Cloud a mené à une évolution désordonnée de l’informatique d’entreprise, particulièrement lorsqu’elle entraine un cumul des problèmes déjà existants. Le phénomène du « Shadow IT » est plus fréquent que certains DSI ne veulent l’admettre mais la problématique est plus profonde encore. La fragmentation des ressources informatiques mène généralement à un cercle vicieux de stagnation presqu’ invisible et dont il est difficile de sortir. Le résultat est généralement l’image de la technologie comme un obstacle, et non un atout pour la productivité.

Les différents métiers s’adaptent alors rapidement pour contourner les DSI et  déployer des solutions informatiques, avec pour conséquence un cloisonnement de l’information et des applications inadaptées à l’architecture de l’entreprise, rajoutant ainsi une complexité inutile. Par l’implémentation de nouvelles technologies sans consultation de l’IT, les chefs d’entreprises créent de nouveaux problèmes qui rendent inefficaces ces solutions.

 C’est exactement maintenant que les entreprises ont besoin de la vision des DSI afin d’aborder leur entrée dans le monde
digital. 

Au-delà de l’augmentation des coûts opérationnels, ce manque de cohérence empêche les entreprises d’exploiter les données et d’en tirer des informations cruciales qui auraient pu être utilisées par les managers et les collaborateurs. Cela ralentit la collaboration interne à une époque où la coopération basée sur les données constitue un élément fondamental de la rapidité et de l’agilité d’une entreprise. Les DSI ont un pied dans le futur et un pied dans le passé, tiraillés entre la nécessité de fournir une efficacité fonctionnelle et le besoin d’enclencher la transformation digitale, en tant que sponsor de l’activité..

Nous savons que ce problème n’a rien de nouveau, mais il est important de se rappeler son importance et sa taille. Un sondage récent de CIO Magazine sondage récent de CIO magazine montre que, en 2014, les DSI ont prédit que les départements informatiques auraient un contrôle direct sur 66% des dépenses technologiques de leurs entreprises dans les 3 ans. Deux ans après, les DSI disent contrôler seulement 57% des dépenses en moyenne.

Le plus gros risque pour les responsables informatiques ? Au-delà d’être vus comme des freins à la flexibilité, c’est d’être  vus comme inadaptés à un moment où l’apport potentiel des DSI aux entreprises n’a jamais été aussi important. C’est exactement maintenant que les entreprises ont besoin de la perspective des DSI afin d’aborder leur entrée dans le monde digital.

 Les changements profonds qui vont impacter les entreprises, le big data la mobilité et le mélange des technologies personnelles et professionnelles, laissent présager un futur brillant pour les DSI entreprenants qui seront capables de transformer ces forces en valeur ajoutée. 


Sortir de cette impasse nécessitera des actions différentes pour chaque organisation mais il existe quelques principes généraux.  Tout d’abord, l’intronisation du Cloud comme modèle opérationnel central de l’entreprise flexible va entrainer une restructuration complète de l’organisation et des objectifs du département IT. Cela entrainera des oppositions en interne, mais les DSI doivent comprendre à quoi s’attendre et comment recentrer cette opposition non pas sur ce qui est perdu mais sur ce qui est à gagner. Les DSI doivent communiquer auprès de leurs équipes sur les conséquences de ce passage d’exécutant réactif au statut d’innovateur proactif.

Ensuite, les DSI doivent avoir une vision plus claire et en continue des commerciaux de l’entreprise. Les nouveaux modèles de consommation IT basés sur le Cloud font partie d’un environnement qui nécessite une adaptation et une réinvention continue pour ne pas échouer. Les managers sont généralement peu enclins à investir dans de gros projets, les DSI doivent donc investir sur le long terme afin d’accorder leur stratégie cloud d’entreprise avec les objectifs stratégiques globaux de l’entreprise.

Enfin, les DSI doivent voir les opportunités pour l’IT (et pour eux même) et relever les défis qui se présenteront. Les changements profonds qui vont impacter les entreprises, du big data et la mobilité au mélange des entreprises et des technologies personnelles, laissent présager un futur brillant pour les DSI entreprenants qui seront capables de transformer ces forces en valeur ajoutée. La digitalisation impose aujourd’hui de nouvelles exigences pour les DSI tant en termes de stratégie organisationnelle qu’en termes de leadership. C’est leur tour de diriger.


Cet article Oracle Cloud Infrastructure vous est proposé par Oracle et Intel®.

Intel® et le logo Intel sont des marques déposées d’Intel Corporation aux E.U. et/ou dans d’autres pays.


En savoir plus