Le Futur de l’IT

New IT Department

Réinventer le service informatique

John Abel, Directeur de la Technologie Cloud Oracle pour le RU,
l'Irlande et Israel, @JAbel_Oracle


A mesure que la transition vers le Cloud s’accélère, le phénomène entraine un changement majeur au sein des services informatiques qui vont devoir se réinventer.

Intel

Les premiers temps du Cloud ont vu la majeure partie des professionnels de l’informatique craindre que l’automatisation qui l’accompagne ne se traduise par une dévalorisation de leur métier, voire un déclin de leur zone d’influence. Ces inquiétudes se sont finalement révélées en grande partie infondées. Mais il est vrai qu’à mesure que la transition vers le Cloud s’accélère, le phénomène entraîne un changement majeur au sein des services informatiques qui vont devoir assumer des rôles nouveaux.

L’avènement de cette ère nouvelle conduit à une pression supplémentaire sur les services informatiques dont on attend toujours plus – à moindre coût et avec des effectifs réduits. Fondamentalement, les attentes à l’égard des services informatiques et des avantages qu’ils sont supposés offrir connaissent un changement radical. Il est demandé aux directeurs informatiques (DSI), plus que jamais sous pression, de fournir rapidement les nouvelles applications dont le secteur a besoin pour mettre en œuvre cette transformation numérique. L’informatique devient dans les faits le moteur d’application de ces nouveaux métiers du numérique. C’est dire que nous sommes ici de moins en moins dans une fonction purement opérationnelle, et de plus en plus dans une approche de courtage en services Cloud pour l’ensemble de l’entreprise.

Cette réalité nouvelle appelle à repenser fondamentalement la façon dont le service informatique doit être structuré, mais aussi à revoir comment est définie la vision technique propre à l’entreprise, ainsi que les compétences requises – ou celles à écarter. On peut dire sans trop de risques de se tromper que le service informatique en train d’émerger, et qui devrait devenir la norme dans les cinq ou dix ans à venir, sera complètement différent de ce que nous connaissons aujourd’hui.

 L’informatique devient dans les faits le moteur d’application de ces nouveaux métiers du numérique. C’est dire que nous sommes ici de moins en moins dans une fonction purement opérationnelle, et de plus en plus dans une approche de courtage en services cloud pour l’ensemble de l’entreprise. 

Ce changement génère déjà une forte résistance au sein des services informatiques, aussi bien de la part des équipes en charge de l’infrastructure que des leaders du secteur, ce qui ne manque pas d’ironie si l’on considère que les professionnels de l’informatique ont toujours été jusqu’ici les partisans auto-proclamés du changement au sein de l’entreprise.

Récemment lancée, notre offre Oracle Cloud Machine, ainsi que nos offres de services Cloud pour les clients, pointent vers cette nouvelle réalité du marché. Oracle Cloud Machine permet d’amener directement dans les data centers des entreprises, et derrière leurs pare-feux, les matériels, logiciels et services opérationnels dont bénéficie le Cloud public. Ce qui intéresse beaucoup les leaders IT des entreprises dans la mesure où cela répond à leur désir de disposer d’une stratégie prête pour le Cloud, pour toutes les applications critiques de l’entreprise, y compris celles contraintes par les exigences métier et réglementaires.

 On peut dire sans trop de risques de se tromper que le service informatique qui émerge, et qui devrait devenir la norme dans les cinq ou dix ans à venir, sera complètement différent de ce que nous connaissons aujourd’hui. 

Toutefois, l’offre Cloud Machine défie la structure traditionnelle du service informatique. L’équipe en charge de l’infrastructure est la première à se sentir court-circuitée par ce modèle, dans la mesure où Oracle Cloud Machine (à l’instar du Cloud public dont elle est dérivée) ne dépend pas de l’équipe en charge de l’infrastructure en interne. La supervision n’est plus nécessaire, pas plus que les différentes interventions ponctuelles, mises à niveau ou autres opérations de support.

Au cœur du changement, les professionnels du secteur doivent donc se réinventer. L’accent est désormais mis sur le déploiement et sur la consommation des services dans le Cloud, et non pas sur la configuration ou la gestion des data centers. Pour les responsables informatiques, cela marque un tournant vers le support et le développement des applications, plutôt que sur la maintenance des matériels.

 Au cœur du changement, les professionnels du secteur doivent donc se réinventer. L’accent est désormais mis sur le déploiement et sur la consommation des services dans le cloud, et non pas sur la configuration ou la gestion des centres de données. 

Dans le même temps, le DSI doit assumer le rôle d’orchestrateur de services, plutôt que celui de gardien du temple. Avec des secteurs d’activité capables d’acquérir des services Cloud indépendamment de l’informatique, le DSI doit veiller à ce que les nouvelles capacités prises en charge puissent s’inscrire dans le cadre d’une stratégie Cloud intégrée, où toutes les données et ressources informatiques sont regroupées, plutôt qu’en privilégiant une approche dans laquelle les éléments public et privés du Cloud sont bricolés ensemble de manière plus ou moins hétéroclite, sur une base ad hoc.

Les DSI auront de surcroît à traiter la question de l’impact de ce changement sur leur personnel. En cette ère nouvelle d’itération de la « défaillance rapide » ils doivent montrer à leurs équipes les opportunités que les nouvelles technologies et pratiques leur offriront. Comme cela a quasiment toujours été le cas dans l’histoire, si les hommes et les femmes peuvent et savent s’adapter aux changements qui impactent leur secteur d’activité, la prospérité sera au rendez-vous.

Dans le prochain blog, nous reviendrons plus largement sur les compétences que requièrent ces nouveaux services informatiques, et les mesures que les professionnels du secteur, à tous les niveaux, doivent mettre en œuvre pour se rendre indispensables – à l’ère du Cloud.


Cet article Oracle Cloud Infrastructure vous est proposé par Oracle et Intel®.

Intel® et le logo Intel sont des marques déposées d’Intel Corporation aux E.U. et/ou dans d’autres pays.


En savoir plus