Nous sommes désolés. Nous n'avons rien trouvé qui corresponde à votre recherche.

Nous vous suggérons d’essayer ce qui suit pour trouver ce que vous recherchez :

  • Vérifiez l’orthographe de votre recherche par mot clé.
  • Utilisez des synonymes pour le mot clé que vous avez tapé, par exemple, essayez “application” au lieu de “logiciel”.
  • Lancer une nouvelle recherche.
Nous contacter Se connecter à Oracle Cloud

Qu'est-ce que Linux ?

Définir Linux

Linux est un système d'exploitation informatique développé à l'aide d'un modèle open source. Les principes de développement de logiciel open source sont les suivants :

  • Transparence
  • Collaboration
  • Lancement précoce et régulier
  • Méritocratie inclusive
  • Communauté

Le modèle de développement open source signifie également que les améliorations proviennent de divers contributeurs d'entreprise et individuels, de sorte que l'orientation du produit est largement déterminée par la communauté des utilisateurs, plutôt que par une seule équipe de développement appartenant à un seul fournisseur.

Qu'est-ce qu'un noyau Linux ?

Le noyau Linux est central pour le système d'exploitation de l'ordinateur Linux. Le noyau est l'interface de base entre le matériel d'un ordinateur et ses processus. Elle s'assure de la disponibilité de la mémoire pour les applications Linux à exécuter, optimise les processeurs et en retrouve la configuration système requise entre les applications.

Le noyau Linux communique entre le matériel et les applications via des interruptions. Lorsque le matériel souhaite communiquer avec l'application et un système plus vaste, une interruption est émise sur le processeur et le noyau pour gérer efficacement les ressources.

Le noyau, existant à l'intérieur d'un shell de système d'exploitation dur, contrôle toutes les fonctions principales du matériel respectif, indépendamment de l'appareil, tel que le mobile, la tablette, l'ordinateur de bureau ou portable, le serveur, etc. Le noyau Linux se concentre sur les fonctions essentielles suivantes :

  1. La gestion de la mémoire :pour avoir un suivi sur la quantité de mémoire à exploiter et la manière d'y parvenir.
  2. La gestion des processus : pour déterminer quels processus peuvent utiliser l'unité centrale (UC) et de quelle manière.
  3. Les ^pilotes de périphérique : ils agissent comme un intermédiaire entre le matériel et les applications/processus.
  4. Les appels système et sécurité : pour recevoir les demandes de service des processus d'application.

Linux pour les développeurs

Les développeurs ont une histoire passionnée de longue date avec Linux et ce, pour une bonne raison. Linux est une technologie éprouvée et puissante. Avec Oracle Linux, les développeurs bénéficient d'une large communauté au sein de laquelle ils peuvent partager ce qu'ils créent et demander de l'aide pour un dépannage à tout moment.

Sur notre portail des développeurs, vous trouverez les avantages d'Oracle Linux pour les développeurs de plusieurs langages (Python, Node.js, Go), les tutoriels d'application et d'infrastructure, ainsi que la façon d'utiliser Oracle Linux et même affiner les cas d'utilisation du matériel.

Qui utilise Linux ?

Le système d'exploitation Linux est utilisé dans un large éventail de systèmes et d'environnements. Il optimise des environnements d'infrastructure cloud de grande taille, des appliances d'infrastructure convergées sur site, des serveurs d'applications, des environnements informatiques et des systèmes intégrés. Certaines distributions du logiciel Linux comprennent également un hyperviseur pour l'hébergement de machines virtuelles.


Vidéo sur les développeurs et Linux (17:03)

À qui appartient Linux ?

Linux n'appartient à aucune personne ou entreprise. De nombreuses personnes et sociétés contribuent aux mises à jour de Linux et elles accordent généralement une licence à leur contribution sous une licence de logiciel open source telle que GPLv2. Linus Torvalds détient le copyright du nom Linux, mais tout le monde peut créer une distribution de Linux en combinant divers composants open source. Souvent, les entreprises vous facturent l'utilisation de leur distribution ; en variante, elles ne peuvent facturer que le support de la distribution ou rendre la distribution gratuite (généralement sans support).


Vidéo : Quelles sont les spécificités de Linux ? (2:43)

Qu'est-ce qu'une distribution Linux ?

Une distribution Linux (parfois appelée "distro Linux") est un ensemble de composants clés et facultatifs qui se combinent pour former un système d'exploitation complet. En règle générale, une distribution Linux inclut des composants de base, notamment un programme d'initialisation, un noyau Linux, un système d'initialisation, des démons, un serveur graphique et des applications. Certaines distributions incluent des options supplémentaires telles qu'un noyau Linux à hautes performances, des outils de gestion, un hyperviseur, ou même des composants pour un environnement natif cloud.

Où et comment vous pouvez utiliser diverses distributions Linux

Les différences importantes entre les distributions de Linux résident dans l'emplacement où elles peuvent être utilisées, dans la manière dont elles sont prises en charge, dans la gestion des mises à jour logicielles et dans les composants supplémentaires ou facultatifs qu'elles incluent. Compte tenu de la liste des distributions ci-dessus, la plupart d'entre elles sont utilisées pour les serveurs réseau (par opposition aux ordinateurs de bureau), mais elles ne sont pas toutes facilement utilisables dans tous les types d'environnement de serveur.

Par exemple, Red Hat Enterprise Linux est populaire pour les data centers sur site et dans certains clouds mais pas pour tous les clouds. Amazon Linux est disponible dans le cloud Amazon Web Services (AWS) mais il n'est pas disponible ou pris en charge par d'autres clouds ou sur site. CentOS est généralement utilisé par les clients qui préfèrent éviter un contrat de support d'un fournisseur et souhaitent effectuer leur propre auto-assistance. Les utilisateurs de RHEL font généralement l'inverse, préférant payer un coût annuel relativement élevé pour recevoir les mises à jour et l'assistance téléphonique pour leurs systèmes. Fedora s'adresse aux utilisateurs les moins intéressés par une configuration stable à long terme et désireux d'intégrer constamment les dernières fonctionnalités expérimentales dans leurs systèmes. À la fin des années 2020, CentOS a annoncé qu'il allait passer d'une distribution stable à long terme à quelque chose se rapprochant d'une version bêta de RHEL.

Le meilleur système d'exploitation Linux pour chaque cas d'utilisation

Il existe presque autant de distributions Linux que de cas d'utilisation pour Linux. Par conséquent, bien qu'il n'existe probablement pas de système Linux adapté à chaque cas d'utilisation, il peut y avoir un meilleur système Linux pour chaque cas d'utilisation. Les sections ci-dessous présentent les différences entre les types de Linux pour vous aider à identifier le système d'exploitation Linux le plus adapté à une situation donnée.

Versions de Linux

Étant donné que tout le monde peut créer une distribution Linux à partir du code source disponible et peut choisir parmi certaines variantes de composants, il existe de nombreuses distributions de Linux très similaires. Certaines distributions proviennent d'entreprises différentes mais sont effectivement interchangeables.

Différentes distributions peuvent également être optimisées à des fins différentes : certaines sont axées sur la plus petite possible, d'autres sur la fourniture d'une prise en charge étendue du matériel de bureau. En outre, certaines distributions proposent des fonctionnalités spécialisées, telles que l'application automatique de correctifs ou des performances plus élevées pour les bases de données.

Les distributions populaires sont les suivantes :

  • IBM Red Hat/Red Hat Enterprise Linux (RHEL ou Red Hat Linux)
  • Amazon Linux
  • CentOS
  • Fedora
  • Oracle Linux
  • SUSE Linux
  • Ubuntu

Gestion des mises à jour et des correctifs par les différents systèmes d'exploitation Linux

Une autre distinction est la façon dont le système d'exploitation gère les mises à jour et les correctifs logiciels facultatifs. La plupart des systèmes de la liste ci-dessus utilisent le RPM (anciennement appelé Red Hat Package Manager). D'autres distributions Linux utilisent le système du paquet Debian (dpkg).

Le gestionnaire de packages individuel n'est pas très important à lui seul, mais il crée une différence de compatibilité entre les systèmes qui utilisent l'un ou l'autre. Par exemple, selon les fonctionnalités que vous utilisez, vous pouvez facilement échanger des systèmes qui utilisent le système RPM (parfois appelé "rpm Linux distros") les uns avec les autres, car ils peuvent télécharger des packages très similaires à partir de serveurs de distribution similaires.

Vous pouvez également facilement convertir les installations CentOS et RHEL en place dans une installation Oracle en pointant simplement leur gestionnaire de packages vers un nouveau serveur de mise à jour. Cela est possible, entres autres, car ils utilisent tous le système RPM. (Notez qu'il s'agit d'une déclaration technique : les fournisseurs peuvent avoir des conditions de licence supplémentaires que vous devez respecter, mais ces conditions ne sont pas couvertes par ce document.) Cette même transition serait plus difficile avec une distribution comme Ubunto, qui utilise le système de paquet Debian.

es facteurs à prendre en compte lors du choix d'une distribution Linux

Avantages de la pile inférieure

Pour de nombreux clients, le système d'exploitation se trouve au bas d'une pile de plates-formes logicielles, leurs applications métier étant au premier plan. Cela peut donner l'impression que le système d'exploitation est moins important que les couches supérieures de la pile, de sorte que la distribution que vous choisissez importe peu. Certains pourraient même imaginer que toutes les distributions sont effectivement les mêmes.

Cependant, étant donné que le système d'exploitation Linux est proche (ou en bas) de la pile, il peut avoir un impact sur tout ce qui se trouve au-dessus. Les améliorations apportées aux fonctions de sécurité, de performances, de fiabilité et de dépannage à ce niveau bas peuvent entraîner des améliorations de ces facteurs tout au long de la pile. Par exemple, une technologie appelée Ksplice peut permettre à un administrateur d'appliquer des correctifs de sécurité et des correctifs de bogues sans réinitialiser le serveur. En soi, cela semble être un avantage mineur. Toutefois, lorsque vous considérez le coût lié à l'arrêt de l'application métier et le risque de non-correspondance du système pour les dernières menaces de sécurité, la possibilité d'appliquer des correctifs sans perturber l'application métier a soudainement un impact très important.

Ces avantages peuvent facilement devenir de plus en plus précieux au fur et à mesure qu'on remonte la pile. Le gain de temps lors de la réinitialisation au niveau du système d'exploitation peut n'être que de quelques minutes pour l'administrateur. Toutefois, la planification des temps d'arrêt sur une application majeure destinée aux clients, nécessaire pour éviter les difficultés organisationnelles et l'impact potentiel sur le chiffre d'affaires, peut représenter des milliers de fois le salaire annuel de l'administrateur. Et cela ne dit rien des conséquences en termes de coût et de risque pour l'entreprise ignorant la mise à jour de sécurité.

Avantages en termes de performances

De même, il peut sembler peu important d'améliorer les performances d'un système d'exploitation car les administrateurs passent généralement peu de temps à travailler directement sur le système d'exploitation et les utilisateurs, encore moins. Cependant, traduites au niveau des applications métier, de petites améliorations de performances peuvent être multipliées par des millions de transactions de grande valeur, ce qui permet d'économiser les coûts par transaction, voire d'obtenir un avantage concurrentiel pour l'entreprise en livrant des transactions urgentes plus rapidement que la concurrence.

Pourquoi choisir Linux ?

C'est ouvert et complet

Environnement d’exploitation ouvert et complet, Oracle Linux offre la virtualisation, la gestion et les outils informatiques natifs du cloud, ainsi que le système d’exploitation, au sein d’une offre de support unique. Oracle Linux est est une application 100 % binaire compatible avec RHEL. En raison de cette compatibilité, il est généralement également un bon substitut aux autres distributions basées sur RPM, telles que CentOS.

C'est gratuit

Vous pouvez utiliser Oracle Linux gratuitement dans les environnements autonomes (par exemple, en remplacement de CentOS) ou avec un contrat de support Linux payant pour les workloads de production.

C'est constamment amélioré

Pour prendre en charge des performances élevées pour Oracle Database, les ingénieurs d'Oracle ont apporté des améliorations continues au noyau Unbreakable Enterprise Kernel. Bien que ces améliorations aient été apportées à Oracle Database, elles bénéficient généralement de toute application exigeante en calcul ou en mémoire. Certains utilisateurs ont signalé une amélioration des performances de plus de 30 % par rapport à cette variante du noyau Linux.

Linux permet une application de correctifs sans interruption

Oracle Linux comprend éventuellement une technologie d'application de correctifs sans temps d'arrêt appelée Ksplice, qui permet d'appliquer régulièrement des correctifs aux serveurs sans avoir besoin de réinitialiser le serveur ou, plus important encore, les applications métier qui s'y exécutent. Cela entraîne une application de correctifs plus fréquente et donc des systèmes plus sécurisés et conformes. Cela réduit également la charge administrative typique des applications métier volumineuses, qui nécessitent un travail important pour la planification et l'approbation de toutes les parties intéressées avant le redémarrage. Oracle Linux comprend aussi l'hyperviseur KVM open source et (avec un contrat de support) le gestionnaire de virtualisation.

Il propose de nombreux outils natifs du cloud

De nombreux workloads migrent vers un environnement cloud hébergé et ceux qui restent sur site sont souvent construits à l'aide de technologies et de modèles cloud natifs, de Kubernetes, de conteneurs Kata et d'Istio. Oracle Linux est le système d'exploitation de base d'Oracle Cloud Infrastructure (OCI) et propose de nombreux outils natifs du cloud requis pour cette architecture. Oracle Linux est testé dans l'environnement le plus vaste, le plus exigeant de tous et qui correspond au modèle de conception de la plupart des applications modernes. Les leçons apprises se traduisent directement en améliorations du système d'exploitation. Contrairement à d'autres fournisseurs de cloud qui disposent d'un système propriétaire sous-jacent à leur cloud, Oracle Linux est disponible dans la même configuration pour tous les utilisateurs, qu'ils soient sur OCI, sur un autre cloud ou dans le data center du client.

C'est la base d'Oracle Autonomous Linux

Oracle Linux est également la base du seul système d'exploitation autonome au monde, qui s'applique chaque jour pour réduire les menaces de sécurité et les efforts administratifs en même temps.

Depuis 2006, Oracle Linux est entièrement gratuit pour le téléchargement et l'utilisation : le code source, les fichiers binaires et les mises à jour sont gratuits. Librement redistribuable. Gratuit pour une utilisation en production.