Aucun résultat trouvé

Votre recherche n'a donné aucun résultat.

Performances optimales et cohérentes

Lorsque Cisco Tetration est passé d’AWS à Oracle Cloud Infrastructure, les résultats furent tellement remarquables qu’ils interrogèrent leurs techniciens. Les résultats des tests étaient corrects : les performances avaient été multipliées par 60.

Questions fréquemment posées

Tout ouvrir Tout fermer

    Questions générales

  • Qu’est-ce qu’Oracle Cloud Infrastructure Streaming (OSS) ?

    Le service Oracle Cloud Infrastructure Streaming service représente une option de stockage durable, évolutif, entièrement géré pour les flux de données continus à fort volume, que vous pouvez consommer et traiter quasiment en temps réel.

  • Que gère OSS gère à ma place ?

    La suite est entièrement gérée, de l’infrastructure sous-jacente au provisionnement, au déploiement, à la maintenance, aux correctifs de sécurité, à la réplication et aux groupes de consommateurs, ce qui facilite le développement d’applications.

  • Comment Oracle Cloud Infrastructure Streaming offre-t-il la résilience ?

    Lorsque vous créez un flux dans Oracle Cloud Infrastructure Streaming, Oracle crée et gère automatiquement 3 nœuds de diffusion en continu répartis sur 3 AD différents (ou domaines de défaillance pour des régions AD uniques), garantissant ainsi la haute disponibilité de vos flux et la durabilité de vos données.

  • Que puis-je faire avec OSS ?

    OSS permet d’émettre des données et de les récupérer quasiment en temps réel. Le nombre de cas d’utilisation est presque illimité, de la messagerie au traitement de flux de données complexes.

    Voici quelques-unes des nombreuses utilisations possibles de la diffusion en continu :

    • Messagerie : Utilisez la diffusion en continu pour découpler les composants de grands systèmes. La diffusion en continu fournit un modèle de communication basé sur l’extraction/la mise en mémoire tampon offrant une capacité suffisante pour aplanir les pics de charge et la possibilité de fournir à plusieurs utilisateurs les mêmes données de manière indépendante. Les commandes à clé délimité et la durabilité garantie offrent des primitives fiables pour la mise en œuvre de divers modèles de messagerie, tandis qu’un potentiel de débit élevé permet une bonne adaptation du système.
    • Ingestion d’indicateurs et de journaux : Utilisez la diffusion en continu comme alternative aux méthodes traditionnelles de nettoyage de fichiers pour rendre les données opérationnelles critiques disponibles plus rapidement pour l’indexation, l’analyse et la visualisation.
    • Ingestion de données d’activité web/mobile : Utilisez la diffusion en continu pour capturer l’activité provenant de sites web ou d’applications mobiles (telles que les pages vues, les recherches ou d’autres actions que les utilisateurs peuvent entreprendre). Ces informations peuvent être utilisées pour la surveillance et l’analyse en temps réel, ainsi que dans les systèmes de data warehouse pour le traitement hors connexion et le reporting.
    • Traitement des événements d’infrastructure et d’applications : Utilisez la diffusion en continu en tant que point d’entrée unifié pour les composants cloud afin de signaler leurs événements de cycle de vie pour des activités d’audit, de comptabilité et des activités connexes.
  • Comment utiliser OSS ?

    Commencez à utiliser OSS en :

    • créant un nouveau flux via la console OSS ou via l’API CreateTopic ;
    • envoyant des données des producteurs au sujet (voir la documentation ) ;
    • créant des consommateurs pour lire de traiter les données de votre flux.

    Concepts clés

  • Qu’est-ce qu’un flux ?

    Un flux peut être visualisé sous la forme d’un fichier journal en annexation uniquement contenant vos messages.

  • Une partition ?

    Les flux sont divisés en un certain nombre de partitions en vue de leur évolutivité. Les partitions permettent de distribuer un flux en divisant les messages sur plusieurs nœuds (ou courtiers). Chaque partition peut être placée sur un ordinateur distinct pour permettre à plusieurs consommateurs de lire un sujet en parallèle.

  • Un message ?

    Un message codé sur 64 bits correspond à ce que vous émettez dans un sujet.

  • Qu’est-ce qu’un décalage ?

    Chaque message au sein d’une partition possède un identifiant appelé décalage. Les consommateurs peuvent lire les messages à partir d’un décalage spécifique et sont autorisés à lire à partir de n’importe quel point de décalage de leur choix. Les consommateurs peuvent également valider le dernier décalage traité afin de reprendre leur travail sans répéter ni manquer un message en cas d’arrêt et de redémarrage.

  • Qu’est-ce qu’une clé ?

    Une clé est un identifiant utilisé pour regrouper les messages associés.

    Création d’un flux

  • Comment créer un nouveau flux ?

    Vous pouvez créer un flux en utilisant notre console ou notre API. Consultez l’API ici.

    Votre flux est créé pour une région et une entité particulières et éventuellement pour un compartiment dédié. Les données d’un flux sont répliquées dans toute la région, ce qui permet de tolérer les pertes AD ou les fractionnements de réseau sans perturber le service et offre une haute disponibilité intégrée dans une région.

  • Combien de temps prend la mise en service ?

    La durée de mise en service dépend du nombre de partitions. La création d’une partition prend jusqu’à 10 secondes.

  • Comment puis-je décider du nombre de partitions dont j’ai besoin ?

    Le nombre de partitions pour votre flux dépend du débit attendu de votre application (débit attendu = taille moyenne de l’enregistrement x nombre maximal d’enregistrements écrits par seconde).

  • Quel débit minimal puis-je demander pour un flux ?

    Le débit d’un flux Oracle Cloud Infrastructure est défini par une partition. Une partition fournit une entrée de données de 1 Mo/s et une sortie de données de 2 Mo/s.

  • Combien de demandes puis-je envoyer à une partition ?

    Vous pouvez envoyer 1 000 demandes par seconde à une partition.

    Publication de données dans un flux

  • Comment puis-je émettre des données dans un flux ?

    Une fois qu’un flux est créé et actif, vous pouvez publier des messages. Pour la publication, vous pouvez utiliser l’API en écriture (putMessages). Le message sera publié dans une partition du flux. S’il existe plusieurs partitions, la partition sur laquelle le message sera publié est calculée à l’aide de la clé du message.

  • Comment OSS stocke-t-il les données si j’envoie une clé nulle ?

    Si la clé est nulle, la partition sera calculée avec un sous-ensemble de la valeur. Dans le cas de messages avec une clé nulle, ne vous attendez pas à ce que les messages ayant la même valeur soient placés sur la même partition, car le schéma de partitionnement peut changer. Le fait d’envoyer une clé nulle placera effectivement le message dans une partition aléatoire.

  • Comment puis-je assurer le classement des messages dans OSS ?

    Si vous voulez vous assurer que les messages possédant la même valeur soient placés dans la même partition, vous devez utiliser la même clé pour ces messages.

  • Comment puis-je m’assurer que mon message est durable ?

    Dès que l’API OSS reconnaît votre putMessage sans erreur, ce message est durable.

  • Comment assurez-vous la cohérence des données dans un flux OSS ?

    OSS garantit que les lectures et écritures peuvent être linéarisées dans une clé de partitionnement.

  • Que se passe-t-il si j’émets plus de données que le maximum autorisé ?

    Lorsque les demandes des clients dépassent les limites, OSS refuse la demande et envoie un message d’erreur

    Utiliser les données provenant d’un flux

  • Comment lire et utiliser les données d’un flux ?

    L’utilisation de messages nécessite de votre part :

    • La création d’un curseur
    • L’utilisation du curseur pour lire les messages
    • Reportez-vous à la documentation technique pour connaître la procédure d’utilisation de données d’un flux.

  • Quelles sont les différentes manières d’utiliser les données d’un flux OSS ?

    OSS propose deux types d’API de consommation :

    • Inspection de base pour contrôler avec précision les partitions et les décalages pour la lecture des données
    • Des groupes d’utilisateurs pour simplifier le développement d’applications en chargeant l’équilibrage de la charge, la coordination et le suivi des décalages dans le service
  • Comment fonctionnent les groupes d’utilisateurs ?

    Il est possible de configurer des utilisateurs pour qu’ils utilisent des messages au sein d’un groupe. Les partitions de flux sont réparties entre les membres d’un groupe afin que les messages provenant d’une partition unique ne soient envoyés qu’à un seul utilisateur.

    Les attributions de partition sont rééquilibrées lorsque les utilisateurs rejoignent ou quittent le groupe.

  • Comment éviter les doublons de messages à destination de mes utilisateurs ?

    Nous recommandons que les applications grand public prennent en charge les doublons.

  • Comment savoir si les utilisateurs parviennent à suivre ?

    Si vous voulez savoir si votre utilisateur éprouve des difficultés à vous suivre (si vous produisez plus vite que vous ne consommez), vous pouvez utiliser la différence entre l’horodatage du message et l’heure actuelle. Si ce chiffre augmente, vous voudrez peut-être créer un nouveau utilisateur qui prendra en charge certaines des partitions de votre premier utilisateur.

    Gestion d’un flux OSS

  • Puis-je modifier le nombre de partitions plus tard ?

    Nous recommandons aux clients d’attribuer des partitions légèrement supérieures à leur débit maximal. Cela aide à gérer les pics des applications, car nous ne prenons pas en charge la modification du nombre de partitions une fois qu’un flux est créé.

  • Puis-je changer la durabilité de mon sujet ?

    Par défaut, nous stockons les données pendant 24 heures. Vous pouvez configurer la période de conservation jusqu’à 7 jours lors de la création d’un flux. Une fois la période de conservation définie, vous ne pouvez plus la modifier.

  • Comment surveiller les opérations et les performances de mon flux OSS ?

    La console Oracle Cloud Infrastructure Streaming fournit des indicateurs opérationnels et de performance, tels que le débit d’entrée et de sortie des données. OSS s’intègre également à Oracle Cloud Infrastructure Telemetry afin que vous puissiez collecter, afficher et analyser les indicateurs de télémétrie pour vos flux.

    Sécurité et chiffrement

  • Comment gérer et contrôler l’accès à mon flux ?

    Tous les flux de la même entité portent des noms uniques et immuables. Chaque flux a un compartiment assigné. Ainsi, toute la puissance des stratégies de contrôle d’accès Oracle Cloud Infrastructure peut être utilisée pour décrire des règles détaillées au niveau de l’entité, du compartiment ou du flux unique.

    La stratégie d’accès est spécifiée sous la forme « Autoriser dans où ».

  • Comment s’authentifier lors de l’émission ou de l’utilisation de données provenant d’OSS ?

    Notre API Internet utilise Oracle Identity Service. Oracle Identity Service constitue un moyen pratique d’authentifier les utilisateurs et d’autoriser l’accès à ces API à partir d’un navigateur (nom d’utilisateur/mot de passe) et de code (clé API).

    Voir la documentation ici.

  • Lorsque j’utilise OSS, mes données sont-elles sécurisées ?

    OSS est sécurisé par défaut, les données utilisateur sont chiffrées pendant leur transfert ainsi qu’au repos. Seuls les propriétaires de comptes et de flux de données ont accès aux ressources de flux qu’ils créent. OSS prend en charge l’authentification des utilisateurs pour contrôler l’accès aux données. Vous pouvez utiliser les stratégies IAM d’Oracle Cloud Infrastructure pour accorder des autorisations de manière sélective à des utilisateurs et à des groupes d’utilisateurs. Vous pouvez placer et récupérer vos données d’OSS en toute sécurité via des points de terminaison SSL à l’aide du protocole HTTPS.

  • Puis-je chiffrer mes données ?

    Vous possédez les données que vous émettez, vous pouvez les chiffrer avant de les envoyer à OSS.

  • Pouvez-vous me guider tout au long du cycle de vie du chiffrement de mes données à partir du moment où je les envoie vers un flux OSS jusqu’à leur récupération ?

    Ingestion (votre producteur - passerelle de diffusion en continu) : données chiffrées en mouvement grâce à SSL (HTTPS).

    À l’intérieur du service de diffusion en continu : Sur la passerelle, SSL se termine, les données sont chiffrées à l’arrivée avec la clé AES-128 par flux, puis envoyées à la couche de stockage pour être conservées.

    Pendant l’utilisation : Les données cryptées sont lues à partir d’OSS, déchiffrées par le nœud de passerelle et envoyées à l’utilisateur via SSL.

  • Quel algorithme de chiffrement est utilisé pour le chiffrement OSS ?

    OSS utilise l’algorithme AES-GCM 128 pour le chiffrement.

    Tarification et facturation

  • Quel est le coût ?

    L’OSS utilise une tarification à l’utilisation simple. Aucuns frais à avancer ni montant minimum, vous ne payez que les ressources que vous utilisez.

    • Prix des demandes GET/PUT (Gigaoctets de données transférées)

    Facultatif :

    • la conservation prolongée des données présente un coût facultatif, calculé en fonction du nombre de jours de conservation supplémentaires au-delà de la période par défaut de 24 heures (gigaoctets de stockage par heure).
  • Existe-t-il un niveau d’OSS gratuit ?

    OSS ne possède pas de niveau gratuit.