Intervention lors de l’Oracle OpenWorld 2017 : Larry Ellison

Larry Ellison présente une « innovation remarquable » :
Oracle Autonomous Database

Oracle Database 18c pourra automatiquement appliquer des correctifs, ajuster ses paramètres et se mettre à niveau elle-même sans intervention manuelle, réduisant ainsi les possibilités d’erreurs humaines et d’agissements malveillants.

Par Rob Preston



Larry Ellison, Directeur de la technologie chez Oracle, dévoile la première base de données autonome en autopilote au monde.

SAN FRANCISCO. Larry Ellison a entrevu le futur des technologies de l’information, à savoir des systèmes autogérés autonomes, adaptatifs et plus sécurisés que jamais.

Et ce futur est déjà une réalité, a déclaré le Président du conseil d’administration et Directeur de la technologie d’Oracle pendant le discours d’ouverture de l’Oracle OpenWorld. Il prend la forme d’Oracle Database 18c, que Larry Ellison décrit comme la première base de données au monde qui soit autonome et entièrement en « autopilote », une nouvelle version encore plus fiable et économique de la base de données phare de l’entreprise.

Les fonctions d’auto-application de correctifs et d’auto-réglage d’Oracle Database 18c, alimentées par l’apprentissage automatique (une « technologie tout aussi révolutionnaire qu’Internet » souligne-t-il), réduiront les interventions humaines et élimineront quasiment toute erreur humaine, ce qui permettra de réduire les risques de sécurité tout en permettant aux gestionnaires de bases de données de se consacrer aux tâches stratégiques.

Les contrats de niveau de service Oracle garantiront aux clients une disponibilité à 99,995 %, maintenant les interruptions moyennes planifiées et non planifiées à moins de 2,5 minutes par mois.

« Notez que l’enjeu est majeur. Personne d’autre ne propose cela », déclare-t-il avant d’ajouter : « C’est la chose la plus importante que nous avons créée depuis longtemps. »

Tout comme les véhicules autonomes, les robots, les drones et autres machines intelligentes basées sur l’apprentissage automatique sont voués à transformer les transports, la fabrication, la livraison de colis et d’autres secteurs d’activité, la technologie d’apprentissage automatique va radicalement bouleverser la sécurité et la gestion informatiques, explique-t-il. Les algorithmes d’apprentissage automatique vont, par exemple, aider les entreprises à améliorer la sécurité de leurs informations en analysant les masses de données consignées et en signalant les valeurs aberrantes et les schémas anormaux avant que des pirates ne puissent faire des dégâts. Larry Ellison prend l’exemple d’une enseigne de Californie qui a réussi à empêcher un individu se faisant passer pour le DAF de se connecter aux systèmes financiers depuis un ordinateur situé en Ukraine.

Dans le cas de la base de données en autopilote Oracle Database 18c, les algorithmes d’apprentissage automatique vont automatiquement, et en permanence, appliquer des correctifs, régler les paramètres, sauvegarder et mettre à niveau le système sans intervention manuelle, le tout alors que le système est en cours d’exécution. Cette construction réduit les possibilités d’erreurs humaines et d’agissements malveillants.

« À l’ère de la cyberguerre, ce sont nos ordinateurs contre leurs ordinateurs », affirme Larry Ellison, ajoutant que la faille Equifax qui a été détectée récemment et qui a touché les informations personnelles de 143 millions d’Américains semble être due en grande partie à une erreur humaine, à savoir des correctifs qui n’auraient pas été appliqués sur des systèmes réseau. « Nous devons disposer de systèmes informatiques bien plus performants et automatisés si nous entendons défendre nos données. »

Une véritable garantie

La base de données autonome Oracle Database 18c ne nécessitera par ailleurs aucun temps d’interruption pour les tâches de provisioning, de sauvegarde, d’application de correctifs, de mise à jour et autres opérations de maintenance. De ce fait, les contrats de niveau de service Oracle garantiront aux clients une disponibilité à 99,995 %, maintenant les interruptions planifiées et non planifiées à moins de 2,5 minutes par mois, soit 30 minutes par an, explique Larry Ellison.

Larry Ellison

La base de données autonome d’Oracle fonctionnera plus vite et nécessitera moins de main-d’œuvre que les offres comparables d’AWS, affirme Larry Ellison, Directeur de la technologie.

Plusieurs des concurrents d’Oracle, notamment Amazon Web Services, annoncent également une disponibilité supérieure à 99 % pour leurs services de base de données dans le Cloud, mais il y a un hic, fait-il remarquer.

« Ils excluent spécifiquement les interruptions non planifiées pour cause de maintenance, les interruptions non planifiées pour cause de bugs logiciels, les interruptions non planifiées pour cause de modifications de configuration et les interruptions non planifiées ou planifiées pour cause d’application de correctifs », continue-t-il. « Ils excluent toutes ces possibilités. En fait, ils excluent toutes les raisons pour lesquelles vous subissez des interruptions avant d’affirmer "Notre service n’est jamais interrompu". »

Oracle Database 18c sera « élastique », c’est-à-dire que la solution peut immédiatement revoir ses ressources informatiques et de stockage à la hausse ou à la baisse. Par ailleurs, puisque la base de données est plus rapide (moins de ressources de calcul et de stockage consommées) et nécessite moins de main-d’œuvre que les offres comparables d’AWS, Oracle garantit des économies d’au moins 50 % pour les clients qui transfèrent leurs bases de données Oracle ou AWS depuis le Cloud AWS vers le Cloud Oracle, annonce-t-il.

Des performances accrues, une facture réduite

Larry Ellison a présenté aux participants de l’Oracle OpenWorld six comparaisons basées sur des situations réelles qui démontrent la supériorité du rapport prix/performances de la base de données autonome d’Oracle dans le Cloud Oracle, par rapport à Oracle Database dans le Cloud AWS et la base de données Redshift d’AWS dans le Cloud AWS.

Résultat : la solution 100 % Oracle ne nécessite aucune administration, ce qui facilite la définition de tables et le chargement de données tout en fournissant une compression, une mise en cache et une indexation automatiques. En revanche, la solution AWS demande énormément d’administration et de réglage de paramètres, ce qui augmente les coûts de main-d’œuvre et des technologies annexes, affirme Larry Ellison.

Plutôt que de marginaliser les administrateurs de base de données, souligne-t-il, Oracle Database 18c les affranchit de leurs tâches manuelles de routine.

« Le service AWS nécessite que vous embauchiez beaucoup d’employés pour installer le système et le provisionner, que vous ajustiez la base de données, que vous la déchargiez et la rechargiez », explique-t-il. « Cela demande énormément d’expertise et d’administration, [c’est] très cher en termes de main-d’œuvre et peut faire l’objet d’erreurs humaines et d’une très grosse facture de la part d’Amazon, par rapport à la facture réduite d’Oracle. »

Dans un premier temps, Oracle prévoit de publier deux versions Cloud d’Oracle Database 18c. Une version dédiée aux charges de travail de data warehouse et d’analytique, appelée « Oracle Autonomous Data Warehouse Cloud », est annoncée pour la fin de l’année. Elle devrait fournir un système de stockage en colonne en mémoire deux fois plus rapide, ainsi qu’un traitement des requêtes et des fonctions analytiques en mémoire pour les données externes jusqu’à 100 fois plus rapides. Une version de traitement des transactions en ligne, appelée « Oracle Autonomous Database Cloud », sera disponible à l’été 2018. Elle promet un accès OLTP en mémoire quatre fois plus rapide.

Comme pour toutes les offres Oracle Cloud, la société proposera toutes les versions de sa base de données nouvelle génération sur son Cloud public ou derrière le pare-feu du client dans le cadre de son programme Cloud at Customer. Oracle prévoit également la sortie d’autres services autonomes, notamment Autonomous Express Database Cloud Service et Autonomous NoSQL Database Cloud Service.

Des compétences d’un niveau supérieur

Plutôt que de marginaliser les administrateurs et les gestionnaires de base de données, souligne-t-il, les fonctions d’auto-gestion d’Oracle Database 18c les affranchit de leurs tâches manuelles de routine et leur donnent un rôle plus stratégique.

« On assistera à une migration, une évolution des compétences liées aux bases de données. L’accent sera mis sur la conception des bases de données, la conception des schémas, les différents types d’analytique des données, y compris l’apprentissage automatique, la définition des stratégies, à savoir définir ce qui est d’une importance critique, ce qui nécessite une récupération après sinistre, en bref mettre en place une stratégie efficace », détaille-t-il. « Les autorisations également : qui est autorisé ou non à voir les données, et quand. Tous ces types de tâches. Et bien d’autres encore… Mais aussi sécuriser les données parce que cette question devient de plus en plus préoccupante. »

Les solutions technologiques sont sur le point de devenir bien plus performantes.


Sphère de sécurité
Les informations ci-dessus sont destinées à présenter notre orientation générale concernant les produits. Ces données ne sont fournies qu’à titre informatif et ne peuvent être intégrées dans un contrat. Elles ne sauraient constituer un engagement d’Oracle à offrir l’un ou l’autre de ces produits, programmes ou fonctionnalités, ni servir de base pour la prise de décisions d’achat. Le développement, la publication, les dates et les tarifs des caractéristiques ou fonctionnalités décrites pour les produits Oracle sont susceptibles d’être modifiés et relèvent de la seule discrétion d’Oracle Corporation. Des frais s’appliquent pour les nouvelles offres de produit Database.

Les déclarations contenues dans cet article concernant les projets à venir d’Oracle, ses attentes, ses opinions et ses intentions sont des « déclarations prospectives », soumises à des risques matériels et à des incertitudes. Ces déclarations s’appuient sur les attentes et les hypothèses actuelles d’Oracle, dont certaines échappent au contrôle d’Oracle. Toutes les informations contenues dans cet article sont d’actualité au 2 octobre 2017. Oracle ne s’engage aucunement à mettre à jour ces déclarations sur la foi de nouvelles informations ou de futurs événements.