Aucun résultat trouvé

Votre recherche n’a donné aucun résultat.

We suggest you try the following to help find what you're looking for:

  • Check the spelling of your keyword search.
  • Use synonyms for the keyword you typed, for example, try “application” instead of “software.”
  • Try one of the popular searches shown below.
  • Start a new search.

 

Trending Questions

Questions fréquemment posées

Tout ouvrir Tout fermer

     

  • Qu’est-ce qu’Oracle NoSQL Database ?

    Oracle NoSQL Database est un service de base de données Cloud entièrement géré qui offre un faible temps de latence, flexible, évolutif, performant et fiable pour le stockage de données de documents, de valeurs clés et de tables. Il est facile de commencer à utiliser le service en quelques minutes. Comme il est entièrement géré par Oracle, les développeurs se concentrent uniquement sur le développement de leurs applications et les exigences de stockage de données. Ils ne gèrent jamais les tâches et les processus fastidieux de gestion des serveurs back-end, de stockage, de déploiement de cluster, de topologie, d’installation de logiciels/correctifs/mises à niveau, de sauvegarde, de systèmes d’exploitation, et de haute disponibilité.

  • Quel site Web contient une description du service ?
  • Que contiendront les prochaines versions ?

    Les cartes routières des produits sont disponibles sur demande.

  • Que gère Oracle NoSQL Database pour moi ?

    Oracle NoSQL Database prend en charge le dimensionnement, la gestion, l’évolutivité et le support 24h/24 et 7j/7 des logiciels et matériels. Vous bénéficiez d’une haute disponibilité garantie du service de base de données et d’une évolutivité élastique des ressources matérielles en fonction de l’évolution de votre charge de travail provisionnée.

  • Puis-je déterminer le nombre de fragments ou toute autre disposition topologique ?

    No. Oracle NoSQL Database gère pour vous la topologie du cluster.

  • NoSQL Database sera-t-il disponible sur Cloud at Customer (C@C) ?

    Pas lors de la première version.

  • Dans le cas d’une version plus récente d’Oracle NoSQL Database, devrai-je cesser d’utiliser le service lors de la mise à niveau ?

    Non, toute la mise à niveau vers une version plus récente du logiciel se fera en coulisse. Vos applications s’exécutent sans effet notable.

  • Quels sont les cas d’utilisation typiques ?

    Toute application qui nécessite un stockage et une récupération de données extrêmement rapides. En général, les cas d’utilisation d’Oracle NoSQL Database sont :

    • Internet of Things (IoT)
    • Documents JSON distribués
    • Applications en temps réel
    • Personnalisation à l’échelle
  • Où puis-je obtenir de l’aide et de la documentation officielles sur Oracle NoSQL Database ?
  • Où puis-je trouver des informations d’authentification et d’autorisation ?
  • Qu’advient-il de mes données si je décide de ne plus utiliser NoSQL Database ?

    Une fois votre abonnement résilié, vous disposez de 60 jours pour transférer vos données pour le service résilié d’Oracle Cloud vers un système local. Après 60 jours, Oracle supprime définitivement tout contenu et logiciel restant lié au service résilié.

  • Mes données sont-elles en sécurité en cas de problème avec un datacenter ?

    NoSQL Database stocke plusieurs copies des données sur les domaines de disponibilité pour la redondance. Si un domaine de disponibilité (au sein d’une région) tombe en panne, les données sont toujours disponibles pour l’application à partir des autres domaines de disponibilité.

  • Et si l’application client tombe en panne ?

    Il incombe au propriétaire de l’application de mettre en œuvre une stratégie qui permettra de s’assurer que l’application reste active.

  • Sur quels sites Oracle Cloud Infrastructure Oracle NoSQL Database sera-t-il disponible ?

    Initialement Ashburn (IAD). D’autres sites OCI seront disponibles plus tard.

  • Une application peut-elle demander la réplication interrégionale des données Oracle NoSQL Database ?

    Les données ne sont répliquées que dans des domaines de disponibilité d’une région et non d’une région à l’autre. La réplication interrégionale interviendra ultérieurement.

  • Mes données sont-elles cryptées sur disque (« cryptage au repos ») et quel est le type de cryptage ?

    Oui, toutes les données sont cryptées au repos à l’aide de l’AES 256.

  • Mes données sont-elles cryptées entre mon application et Oracle NoSQL Database ?

    Oui, en utilisant https.

  • Quels serveurs dois-je acheter pour que mon application s’exécute ?

    L’application doit être exécutée dans Oracle Cloud Infrastructure. Un certain nombre d’options matérielles sont disponibles pour votre application en fonction de la complexité de l’application. Une liste d’options est disponible sur la page Oracle Cloud Infrastructure.

  • Comment démarrer avec Oracle NoSQL Database ?

    Pour démarrer, accédez à l’adresse https://cloud.oracle.com/en_US/nosql. Vous pouvez également visiter notre portail de documentation à l’adresse : http://www.oracle.com/pls/topic/lookup?ctx=cloud&id=CSNSD-GUID-88373C12-018E-4628-B241-2DFCB7B16DE8

  • Où puis-je exécuter l’application qui se connecte à Oracle NoSQL Database ?

    Oracle encourage l’exécution de l’application sur les systèmes du datacenter Oracle Cloud pour une expérience client et utilisateur optimale.

  • Quels logiciels dois-je installer sur le serveur client ?

    Java 10 doit être installé sur chaque client. De plus, le SDK Oracle NoSQL Cloud doit être installé sur chaque serveur qui héberge l’application et peut être téléchargé ICI.

  • Dans quels langages puis-je développer mon application ?

    Java est requis à la première version, avec d’autres langages de programmation disponibles plus tard et inclura Python, node.js, C#, C++ et Go.

  • Quels sont les modèles de données Oracle NoSQL Database ?

    Tables, valeur-clé et JSON.

  • Que se passe-t-il si mon débit dépasse la limite allouée ?

    Si les limites de débit fournies sont dépassées lors des opérations de lecture/écriture, Oracle NoSQL Database limitera les requêtes et lancera une exception ThrottlingException à l’application.

  • Quelles sont les latences auxquelles je peux m’attendre pour mes opérations ?

    La latence en lecture devrait être inférieure à 10 millisecondes pour une charge utile de 1 Ko et la latence en écriture devrait être inférieure à 15 millisecondes pour une charge utile de 1 Ko.

  • Oracle NoSQL Database prend-il en charge les transactions ACID ?

    Oui, Oracle NoSQL Database est entièrement compatible ACID pour toutes les données. Oracle NoSQL Database prend également en charge les lectures cohérentes pour les applications qui souhaitent concilier cohérence et coût.

  • Puis-je développer une application Oracle NoSQL Database sans acheter le service ?

    Oui. Vous pouvez utiliser Oracle NoSQL Cloud Simulator, qui peut être téléchargé gratuitement depuis la page Oracle Cloud Downloads. Cependant, vous ne pouvez pas exécuter un logiciel de niveau production avec Oracle NoSQL Cloud Simulator et il n’est pas évolutif. Il peut être téléchargé dans le cadre du SDK Oracle NoSQL Cloud situé sur la page OTN Cloud Downloads.

  • Comment fournir des commentaires ou signaler des problèmes avec le SDK Java Oracle NoSQL ?

    Envoyez un e-mail à l’adresse oraclenosql-info_ww@oracle.com ou contactez-nous via la page https://cloudcustomerconnect.oracle.com/pages/home. Nous surveillons les deux régulièrement.

  • Comment transférer les données que j’ai stockées dans mon implémentation Oracle NoSQL Database sur site vers Oracle NoSQL Database ?

    Lors de la première version, le client devra télécharger ses données sur Oracle Cloud Infrastructure Object Storage, puis faire lire son application Oracle NoSQL Database à partir de l’emplacement Oracle Cloud Infrastructure Object Storage.

  • Existe-t-il des services REST disponibles pour Oracle NoSQL Database ?

    Cela sera réalisé sera dans une prochaine version.

  • Quelles sont les unités de capacité de lecture et d’écriture ?

    Unité de lecture par mois : Défini comme le débit de données pouvant atteindre 1 kilo-octet (Ko) par seconde pour une opération de lecture éventuellement cohérente sur un mois, environ 2,6 millions de lectures. **Pour atteindre un débit pouvant atteindre 1 Ko de données par seconde pour une lecture cohérente absolue, l’équivalent de deux unités de lecture cohérentes doit être provisionné.

    Si la taille d’un élément est inférieure à 1 Ko, elle est arrondie à 1 Ko. Par exemple, s’il s’agit de 0,5 Ko, le calcul du débit alloué correspondra à 1 Ko. Si la taille de l’élément est supérieure à 1 Ko, elle est arrondie au multiple suivant de 1 Ko. Par exemple, si la taille d’un élément est de 1,5 Ko, elle sera arrondie à 2 Ko pour le débit alloué.

    Unité d’écriture par mois : Défini comme le débit pouvant atteindre 1 Ko de données par seconde pour une opération d’écriture sur un mois, environ 2,6 millions d’écritures. **

    Une unité d’écriture fournit environ 3 600 écritures par heure. Si la taille d’un élément est inférieure à 1 Ko, elle est arrondie à 1 Ko. Par exemple, si la taille d’un élément est de 0,5 Ko, elle sera arrondie à 1 Ko pour le calcul du débit provisionné. Si la taille de l’élément est supérieure à 1 Ko, elle est arrondie au multiple suivant de 1 Ko. Par exemple, si la taille d’un élément est de 9,1 Ko, elle sera arrondie à 10 Ko pour le débit alloué.

    ** Chaque mois compte 744 heures, soit environ 2,6 millions de secondes.

  • Comment puis-je déterminer la taille d’un article ?

    Une discussion sur le nombre d’octets utilisés par un élément est disponible dans le Livre blanc sur la planification de la capacité Oracle NoSQL Database.

  • Quel sera le coût ?

    Le prix de votre utilisation d’Oracle NoSQL Database peut être consulté à l’adresse : http://cloud.oracle.com/en_US/nosql/pricing.

    Pour déterminer si la flexibilité mensuelle convient à votre utilisation et à votre engagement, consultez le document suivant : https://docs.oracle.com/en/cloud/get-started/subscriptions-cloud/csgsg/monthly-flex.html.

  • Comment estimer les unités de capacité de lecture et d’écriture ?

    Une discussion détaillée peut être consultée dans le Livre blanc sur la planification de la capacité Oracle NoSQL Database.

  • Puis-je modifier ce que j’ai prévu pour le nombre d’unités de lecture, le nombre d’unités d’écriture ou la quantité de stockage ?

    Oui, l’application peut modifier le montant provisionné pour le nombre d’unités de lecture, le nombre d’unités d’écriture ou le stockage nécessaire, via l’API TableLimits. Indépendamment, les unités de lecture, les unités d’écriture ou les Go de stockage peuvent être augmentés ou diminués. Les valeurs augmentées pour la lecture, l’écriture ou le stockage sont immédiatement provisionnées.

  • Comment déterminer le montant pour chaque unité de lecture ou d’écriture que je prévois ?

    Déterminez la taille en octets et arrondissez au Ko suivant.

  • Si je n’utilise pas toutes mes unités de lecture ou d’écriture provisionnées, suis-je toujours facturé ?

    Oui, jusqu’à ce que vous diminuiez les limites ou que vous mettiez fin au service.

  • Est-il possible d’estimer ma facture mensuelle ?

    Oui. Nous avons une calculatrice en ligne, accessible sur la page : https://cloud.oracle.com/en_US/cost-estimator

  • Quels sont les environnements typiques et les coûts dont j’aurai besoin ?

    Ci-dessous se trouvent 3 scénarios typiques pour un aperçu rapide qui montrent quelques exemples de différents débits et tailles de tables.

    Pour obtenir des informations plus précises, consultez la calculatrice à la page https://cloud.oracle.com/en_US/cost-estimator.

  • Quel est le stockage maximum par locataire ?

    5 téraoctets (To) par locataire. Il s’agit de la somme de toutes les tables qu’un locataire fournit.

  • Quel est le débit maximum pouvant être configuré pour l’écriture ou la lecture pour une seule table ?

    Oracle NoSQL Database est soumis aux limites d’utilisation suivantes. Un locataire peut créer plusieurs tables jusqu’à ces limites.

    Limites par table

    • Le nombre maximal d’unités d’écriture pouvant être provisionnées par table est 20 000 par seconde
    • Le nombre maximal d’unités de lecture pouvant être provisionnées par table est 50 000 par seconde

    Limites par locataire

    • Le nombre maximal d’unités d’écriture pouvant être provisionnées par locataire est 40 000 par seconde
    • Le nombre maximal d’unités de lecture pouvant être provisionnées par locataire est 100 000 par seconde
    • La quantité maximale de stockage par locataire est de 5 téraoctets (To).

    Les clients peuvent contacter Oracle s’ils ont besoin de plus d’unités d’écriture/lecture ou de stockage au-delà des limites d’utilisation maximales.

  • Y a-t-il une limite au nombre de tables que je peux mettre en place ?

    Le nombre maximal de tables par locataire est de 30.