Aucun résultat trouvé

Votre recherche n’a donné aucun résultat.

Nous vous suggérons d’essayer ce qui suit pour trouver ce que vous recherchez :

  • Vérifiez l’orthographe de votre recherche par mot clé.
  • Utilisez des synonymes pour le mot clé que vous avez tapé, par exemple, essayez “application” au lieu de “logiciel”.
  • Essayez l’une des recherches populaires ci-dessous.
  • Lancer une nouvelle recherche.
Questions tendances

Questions fréquemment posées

Tout ouvrir Tout fermer

     

  • Qu’est-ce qu’Oracle NoSQL Database ?

    Oracle NoSQL Database est un service de base de données Cloud entièrement géré qui offre un faible temps de latence, une évolutivité dynamique, des performances élevées et un stockage de données fiable pour les données de documents, de valeurs clés et de schéma fixe. Il est facile de commencer à utiliser le service en quelques minutes. Oracle assurant la totalité de la gestion, les développeurs se concentrent uniquement sur les exigences en matière de développement d'applications et de stockage de données, sans avoir à gérer l'infrastructure sous-jacente, les logiciels, la sécurité et la haute disponibilité.

  • Quel site Web contient une description du service ?
  • Que contiendront les prochaines versions ?

    Les cartes routières des produits sont disponibles sur demande.

  • Que gère Oracle NoSQL Database pour moi ?

    Oracle NoSQL Database gère l'infrastructure sous-jacente, les logiciels, la sécurité, le dimensionnement des capacités, les opérations et la maintenance. Vous bénéficiez d'une haute disponibilité garantie du service de base de données et d'une évolutivité élastique pour répondre aux charges de travail de votre application.

  • Puis-je déterminer le nombre de fragments ou toute autre disposition topologique ?

    Non. Oracle NoSQL Database gère pour vous le cluster et la topologie.

  • Dans le cas d’une version plus récente d’Oracle NoSQL Database, devrai-je cesser d’utiliser le service lors de la mise à niveau ?

    Non. Les dernières mises à jour logicielles auront lieu en coulisses. Vos applications s’exécutent sans effet notable.

  • Quels sont les cas d’utilisation typiques ?

    Voici quelques cas d’utilisation classiques d’Oracle NoSQL Database :

    • Internet of Things (IoT)
    • Applications mobiles
    • Vue client à 360 degrés
    • Publicité en ligne
    • Jeux en ligne
    • Réseau social
    • Big Data en temps réel
    • Détection d’une anomalie
  • Où puis-je obtenir de l’aide et de la documentation officielles sur Oracle NoSQL Database ?
  • Où puis-je trouver plus d'informations sur l’authentification et l’autorisation ?
  • Qu’advient-il de mes données si je décide de ne plus utiliser NoSQL Database ?

    Une fois votre abonnement résilié, vous disposez de 60 jours pour transférer vos données pour le service résilié d’Oracle Cloud vers un système local. Après 60 jours, Oracle supprime définitivement tout contenu et logiciel restant lié au service résilié.

  • Mes données sont-elles en sécurité en cas de problème avec un datacenter ?

    Oracle NoSQL Database stocke plusieurs copies des données sur les domaines de disponibilité pour la redondance. Si un domaine de disponibilité (au sein d’une région) tombe en panne, les données sont toujours disponibles pour l’application à partir des autres domaines de disponibilité.

  • Et si l’application client tombe en panne ?

    Il incombe au propriétaire de l’application de mettre en œuvre une stratégie qui permettra de s’assurer que l’application reste active.

  • Sur quels sites Oracle Cloud Infrastructure Oracle NoSQL Database sera-t-il disponible ?
  • Une application peut-elle demander la réplication interrégionale des données Oracle NoSQL Database ?

    Les données ne sont répliquées que dans des domaines de disponibilité d’une région et non d’une région à l’autre.

  • Mes données sont-elles cryptées sur disque (« cryptage au repos ») et quel est le type de cryptage ?

    Oui. Les données sont cryptées au repos avec Advanced Encryption Standard (AES 256).

  • Mes données sont-elles cryptées entre mon application et Oracle NoSQL Database ?

    Oui. Les données sont cryptées en mouvement (transfert de données entre l'application et Oracle NoSQL Database Cloud Service) avec HTTPS.

  • Quels serveurs dois-je acheter pour que mon application s’exécute ?

    L’application doit être exécutée dans Oracle Cloud Infrastructure. Il existe différentes formes d'instance disponibles pour votre application, en fonction de sa complexité et des charges de travail. Une liste des différentes formes est disponible sur la page Oracle Cloud Infrastructure.

  • Comment démarrer avec Oracle NoSQL Database ?

    Accédez à https://www.oracle.com/database/nosql-cloud.html pour commencer. Reportez-vous également à la documentation du service à l'adresse suivante : https://docs.oracle.com/en/cloud/paas/nosql-cloud/csnsd/nosql-database-cloud.html

  • Où puis-je exécuter l’application qui se connecte à Oracle NoSQL Database ?

    Il est conseillé d'exécuter l'application en utilisant Oracle Cloud Infrastructure pour bénéficier de la meilleure expérience utilisateur et client.

  • Quels logiciels dois-je installer sur le serveur client ?

    Les kits de développement logiciel (SDK) sont disponibles pour les langages de programmation suivants. Suivez les étapes de téléchargement et d'installation disponibles grâce aux liens ci-dessous.

    D'autres SDK seront disponibles à l'avenir.

  • Quels sont les modèles de données Oracle NoSQL Database ?

    Colonne, Valeur-clé et Document.

  • Que se passe-t-il si mon débit dépasse la limite allouée ?

    Si les limites de débit fournies sont dépassées lors des opérations de lecture/écriture, Oracle NoSQL Database limitera les requêtes et lancera une erreur ThrottlingException à l’application. Les limites de débit provisionnées peuvent être augmentées si nécessaire.

  • Quelles sont les latences auxquelles je peux m’attendre pour mes opérations ?

    Latence prévisible de moins de 10 millisecondes pour les opérations de base de données.

  • Oracle NoSQL Database prend-il en charge les transactions ACID ?

    Oui. Oracle NoSQL Database fournit des transactions conformes à ACID pour les opérations complètes de création, de lecture, de mise à jour et de suppression (CRUD), avec des garanties ajustables de durabilité et de cohérence des transactions.

  • Puis-je développer une application Oracle NoSQL Database sans acheter le service ?

    Oui. Vous pouvez utiliser Oracle NoSQL Cloud Simulator, qui est une copie locale autonome du service Cloud. Il peut être utilisé pour les tests. Il n'est pas destiné au déploiement en production. Vous pouvez le télécharger depuis la page Téléchargements Oracle Cloud.

  • Comment fournir des commentaires ou signaler des problèmes avec le SDK Java Oracle NoSQL ?

    Envoyez un e-mail à l’adresse oraclenosql-info_ww@oracle.com ou contactez-nous via la page https://cloudcustomerconnect.oracle.com/pages/home. Nous surveillons les deux régulièrement.

  • Comment transférer les données que j’ai stockées dans mon implémentation Oracle NoSQL Database On-Premise vers Oracle NoSQL Database ?

    Vous pouvez télécharger des données sur Oracle Cloud Infrastructure Object Storage, et faire lire votre application à partir d'Oracle Cloud Infrastructure Object Storage, puis écrire dans Oracle NoSQL Database.

  • Existe-t-il des services REST disponibles pour Oracle NoSQL Database ?

    Oui.

  • Quelles sont les unités de capacité de lecture et d’écriture ?

    L'Unité de lecture par mois est définie comme le débit pouvant atteindre un kilo-octet (Ko) de données par seconde pour une opération de lecture cohérente (c.-à-d., lorsque les données renvoyées peuvent ne pas être les dernières données écrites dans la base de données ; si aucune nouvelle mise à jour n'est effectuée sur les données, tous les accès à ces données renverront la dernière valeur mise à jour) sur une période d'un mois, soit environ deux millions six cent mille (2,6 millions) lectures. Chaque mois est considéré comme comptant sept cent quarante-quatre (744) heures ou environ deux millions six cent mille (2,6 millions) secondes. Ainsi, sur une période d'un mois, une (1) unité de lecture vous fournira environ 2,6 millions de lectures. Pour obtenir un débit pouvant atteindre un kilo-octet (Ko) de données par seconde pour une opération de lecture cohérente absolue (c'est-à-dire là où les données renvoyées devraient être les données écrites les plus récentes dans la base de données), l'équivalent de deux unités de lecture par mois doivent être provisionnées.

    Unité d’écriture par mois : se définit comme le débit de données pouvant atteindre un kilo-octet (Ko) de données par seconde pour une opération d’écriture sur une période d’un mois, soit environ deux millions six cent mille (2,6 millions) écritures. Chaque mois est considéré comme comptant sept cent quarante-quatre (744) heures ou environ deux millions six cent mille (2,6 millions) secondes. Ainsi, sur une période d'un mois, une (1) unité d'écriture vous fournira environ 2,6 millions d'écritures.

  • Comment puis-je déterminer la taille d’un article ?

    Veuillez vous référer au livre blanc : Planification des capacités Oracle NoSQL Database (PDF).

  • Quel sera le coût ?
  • Comment estimer les unités de capacité de lecture et d’écriture ?

    Veuillez vous référer au livre blanc : Planification des capacités Oracle NoSQL Database (PDF).

  • Puis-je modifier ce que j’ai prévu pour le nombre d’unités de lecture, le nombre d’unités d’écriture ou la quantité de stockage ?

    Oui. Votre application peut modifier le nombre provisionné d'unités de lecture, d'unités d'écriture ou la capacité de stockage via l'API TableLimits.

    Vous pouvez également modifier le nombre provisionné d'unités de lecture, d'unités d'écriture ou la capacité de stockage à l'aide de l'interface utilisateur du service.

  • Comment déterminer le montant pour chaque unité de lecture ou d’écriture que je prévois ?

    Déterminez la taille en octets et arrondissez au Ko suivant.

  • Si je n’utilise pas toutes mes unités de lecture ou d’écriture provisionnées, suis-je toujours facturé ?

    Oui. Étant donné que le débit peut être augmenté ou réduit par programme à tout moment, assurez-vous de provisionner le débit en conséquence pour les charges de travail.

  • Est-il possible d’estimer ma facture mensuelle ?

    Oui. Veuillez vous référer au calculateur en ligne à l'adresse : https://www.oracle.com/cloud/cost-estimator.html. Sélectionnez Gestion des données, puis sélectionnez Oracle NoSQL Database Cloud.

  • Quel est le stockage maximum par locataire ?

    5 téraoctets (To) par locataire. Il s'agit de la somme de toutes les capacités de stockage des tables provisionnées dans une location. S'il vous en faut plus, contactez Oracle.

  • Quel est le débit maximum pouvant être configuré pour l’écriture ou la lecture pour une seule table ?

    Oracle NoSQL Database est soumis aux limites d’utilisation suivantes. Un locataire peut créer plusieurs tables jusqu’à ces limites.

    Limites par table

    • Le nombre maximal d’unités d’écriture pouvant être provisionnées par table est 20 000 par seconde
    • Le nombre maximal d’unités de lecture pouvant être provisionnées par table est 50 000 par seconde

    Limites par locataire

    • Le nombre maximal d’unités d’écriture pouvant être provisionnées par locataire est 40 000 par seconde
    • Le nombre maximal d’unités de lecture pouvant être provisionnées par locataire est 100 000 par seconde
    • La quantité maximale de stockage par locataire est de 5 téraoctets (To).

    Les clients peuvent contacter Oracle s’ils ont besoin de plus d’unités d’écriture/lecture ou de stockage au-delà des limites d’utilisation maximales.

  • Y a-t-il une limite au nombre de tables que je peux mettre en place ?

    Le nombre maximum de tables par locataire est de 30. Pour plus d'informations sur les limites, reportez-vous à l'adresse https://docs.oracle.com/en/cloud/paas/nosql-cloud/csnsd/cloud-limits.html.