Aucun résultat trouvé

Votre recherche n’a donné aucun résultat.

Modèles de déploiement de base de données dans le Cloud

Il existe deux modèles principaux de bases de données dans le Cloud :

  • Le modèle traditionnel qui ressemble beaucoup à une base de données gérée sur site en interne—, sauf en ce qui concerne le provisionnement de l’infrastructure. Dans ce cas, une organisation achète de l’espace de machine virtuelle auprès d’un fournisseur de services Cloud et la base de données est déployée dans le Cloud. Les développeurs de l’organisation utilisent un modèle DevOps ou ont recours au personnel informatique traditionnel pour contrôler la base de données. L’organisation est responsable de la supervision et de la gestion de la base de données.
  • Le modèle de base de données en tant que service (DBaaS) dans lequel une organisation passe un contrat avec un fournisseur de services Cloud pour souscrire un service d’abonnement payant. Le fournisseur de services propose à l’utilisateur final une variété de tâches opérationnelles, de maintenance, d’administration et de gestion de base de données en temps réel. La base de données s’exécute sur l’infrastructure du fournisseur de services. Ce modèle d’utilisation inclut généralement l’automatisation pour les domaines du provisionnement, de la sauvegarde, de la mise à l’échelle, de la haute disponibilité, de la sécurité, de l’application de correctifs et de la surveillance de l’intégrité. Le modèle DBaaS offre aux organisations une valeur ajoutée supérieure, leur permettant d’avoir recours à une gestion de base de données externalisée, optimisée par l’automatisation logicielle, plutôt que de recruter et de manager des experts en base de données en interne.

Les avantages d’avoir une base de données basée sur le Cloud

Les bases de données Cloud offrent bon nombre des mêmes avantages que les autres services Cloud, notamment :

  • Optimisation de l’innovation et de l’agilité Les bases de données Cloud peuvent être mises en place très rapidement et mises hors service tout aussi rapidement, ce qui simplifie et accélère les tests, la validation et l’opérationnalisation de nouvelles idées métier. Si l’organisation décide de ne pas opérationnaliser un projet, elle peut simplement abandonner le projet (et sa base de données) et passer à la prochaine innovation.
  • Accélération de la mise sur le marché Lors de l’utilisation d’une base de données Cloud, il est inutile de commander du matériel ou de passer du temps à attendre les livraisons, l’installation et la configuration du réseau lorsqu’un nouveau produit est dans la file d’attente de développement. L’accès à la base de données peut être disponible en quelques minutes.
  • Réduction des risques. Les bases de données Cloud offrent de nombreuses possibilités de réduire les risques au sein des unités métier, en particulier pour les modèles DBaaS. Les fournisseurs de services Cloud peuvent utiliser l’automatisation pour appliquer les meilleures pratiques et fonctionnalités en matière de sécurité, et pour réduire le risque d’erreur humaine, qui est la principale cause des temps d’arrêt des logiciels. Les fonctions automatisées de haute disponibilité et les accords de niveau de service (SLA) peuvent réduire ou éliminer les pertes de revenus dues aux temps d’arrêt. Et la prévision de capacité n’est plus un problème critique lors de la mise en œuvre de projets, car le Cloud peut être une source infinie d’infrastructures et de services juste à temps.
  • Des coûts réduits. Les modèles d’abonnement facturables à l’utilisation et la mise à l’échelle dynamique permettent aux utilisateurs finaux d’anticiper pour conserver un état stable, puis de voir la capacité à la hausse en période de pointe et à la baisse en période plus stable. Cela coûte beaucoup moins cher que de gérer ces fonctionnalités en interne, cas auquel il faudrait acheter des serveurs physiques capables de gérer la demande en période de pointe, même si ce n’est que pour quelques jours par trimestre. Les entreprises peuvent économiser de l’argent en mettant littéralement les services hors service quand elles n’en ont plus besoin. Ils peuvent également alléger les coûts en lançant des initiatives à l’échelle mondiale avec des investissements d’infrastructure négligeables. Dans de nombreux cas, l’automatisation logicielle dans le Cloud remplace les administrateurs de base de données qui représentent un coût élevé, réduisant ainsi les dépenses d’exploitation en éliminant le besoin de ressources internes coûteuses.

Options de gestion de base de données dans le Cloud

Partenaires Elite et Global Elite Oracle Cloud

Le programme Cloud Oracle PartnerNetwork (OPN) identifie les partenaires qui se distinguent par leur expertise, leurs compétences et leurs investissements éprouvés dans les services Oracle Cloud. Les partenaires les plus qualifiés et les plus impliqués ayant investi dans le développement d’une expertise Oracle Cloud sont désignés partenaires Cloud Elite et Global Cloud Elite.

En savoir plus

Les entreprises ont différentes possibilités quant à la manière de gérer leurs bases de données Cloud. Les styles de gestion de base de données peuvent être classés en quatre grandes catégories :

  • Bases de données Cloud à gestion automatique. Dans ce modèle, une organisation exécute sa base de données dans une infrastructure Cloud mais la gère elle-même, à l’aide de ressources internes, sans qu’aucune automatisation soit intégrée par le fournisseur Cloud. Ce modèle offre certains des avantages standard du placement d’une base de données dans le Cloud, y compris une flexibilité et une agilité accrues, mais l’organisation conserve la responsabilité et le contrôle de la gestion de la base de données.
  • Bases de données Cloud automatisées. Dans ce modèle, les organisations utilisent des API de service Cloud de base de données pour faciliter les opérations de cycle de vie, mais elles gèrent l’accès aux serveurs de base de données et contrôlent la configuration des bases de données et des systèmes d’exploitation. Les services de base de données automatisés comportent des SLA limités, qui excluent généralement les activités planifiées, telles que l’application des correctifs et la maintenance.
  • Bases de données Cloud gérées. Ce modèle est similaire aux bases de données Cloud automatisées, mais le fournisseur Cloud n’autorise pas l’accès des consommateurs aux serveurs hébergeant la base de données. La configuration est limitée aux configurations prises en charge par le fournisseur Cloud, car les utilisateurs finaux ne sont pas autorisés à installer leur propre logiciel.
  • Bases de données Cloud autonomes. Il s’agit d’un nouveau modèle d’exploitation sans intervention dans lequel lautomatisation et le Machine Learning éliminent le travail humain associé à la gestion des bases de données et à l’optimisation des performances. Les services prévoient des SLA pour les applications stratégiques, telles que les opérations sans interruption pour les activités planifiées et non planifiées de la base de données et du cycle de vie des services.

Les types de bases de données Cloud et le passage au multimodèle

Il existe de nombreux types de bases de données Cloud, qui sont tous conçus pour répondre à des besoins spécifiques et gérer des types spécifiques de charges de travail. Par exemple, il existe des bases de données spécialement conçues pour gérer les transactions, d’autres conçues pour exécuter des applications à l’échelle Internet et d’autres qui servent de data warehouses pour l’analytique. L’application de modèles de base de données spécifiques pour répondre aux besoins d’applications ou de charges de travail spécifiques est appelée persistance multilangage.

Les charges de travail OLTP sont prises en charge par des modèles de données qui diffèrent de ceux utilisés dans les charges de travail OLAP. Les données de document et multimédias reposent sur des formats tels que XML et JSON (JavaScript Object Notation). Les autres types de bases de données comprennent les bases de données graphes utilisées pour l’analyse de connectivité, les bases de données spatiales pour l’analyse géographique et les magasins de valeurs clés pour un stockage hautes performances et la recherche de types de données simples.

À mesure que les bases de données commerciales ont évolué au fil du temps, elles ont commencé à englober plusieurs modèles de données et méthodes d’accès au sein d’un seul et même système de gestion de base de données. Aujourd’hui, le phénomène émergent dans l’industrie est un virage vers la base de données multimodèle qui permet à un utilisateur final de travailler sur différents types de charges de travail à partir d’une même base de données sous-jacente.

Oracle désigne ce concept persistance multilangage multimodèle. Cette nouvelle fonctionnalité permet à de nombreuses applications d’utiliser le même système de gestion de base de données, tandis que l’entreprise continue de bénéficier des modèles de données nécessaires pour une application spécifique. Ces nouvelles architectures de base de données permettent aux entreprises de rationaliser considérablement le nombre de bases de données qu’elles utilisent et évitent la création de cloisonnement de données qui empêcherait une entreprise d’utiliser son atout le plus précieux (les données) dans un champ élargi.

 

Solutions de base de données Cloud—Que doit-on exécuter dans le Cloud ?

La plupart des secteurs d’activité, du secteur bancaire aux soins de santé, peuvent tirer parti des solutions de base de données Cloud. Il ne s’agit pas de décider s’il faut utiliser ou non une base de données Cloud. Il s’agit de choisir le modèle et le type qui répondra le mieux aux besoins spécifiques d’une entreprise.

De nombreuses organisations choisissent d’adopter une approche progressive quant à l’utilisation d’une base de données Cloud, en mélangeant les modèles de base de données traditionnels Cloud et les modèles DBaaS. Pour d’autres secteurs, tels que le secteur bancaire, conserver les applications stratégiques en interne peut rester une priorité.

Cependant, les choses évoluent rapidement. À mesure que les modèles DBaaS se renforcent et que la transition vers les bases de données Cloud autonomes a lieu, il est probable que les entreprises trouvent d’autres opportunités et d’autres avantages à migrer entièrement leurs bases de données dans le Cloud.

 

La base de données du futur : la base de données « à pilotage automatique »

Gartner prévoit une forte croissance pour les bases de données Cloud

Gartner présente les bases de données Cloud comme l’un des segments du marché des services Cloud publics à la croissance la plus rapide et prévoit que le chiffre d’affaires de l’offre dbPaaS (base de données-plateforme en tant que service) atteindra presque 10 milliards de dollars d’ici 2021.

En savoir plus

Le type de base de données Cloud le plus récent et le plus innovant est la base de données Cloud à pilotage automatique (également connue sous le nom de base de données autonome, mentionné plus haut. Les bases de données sur site nécessitent un administrateur de base de données dédié pour les gérer, mais cette même expertise n’est pas nécessaire pour gérer une base de données Cloud à pilotage automatique. Ce type de base de données utilise la technologie Cloud et le Machine Learning pour automatiser l’optimisation, la sécurité, les sauvegardes, les mises à jour et d’autres tâches de gestion routinières qui sont généralement exécutées par les administrateurs de base de données.

Les bases de données à pilotage automatique sont conçues pour supporter automatiquement les pannes matérielles, y compris celles des sites de plateforme Cloud, et offrent une application de correctifs pour la pile entière de logiciels, de microprogrammes, de virtualisation et de mise en cluster. Elles adaptent facilement leurs performances et leur capacité selon les besoins. En outre, elles protègent les données contre les attaques externes et les utilisateurs internes malveillants, et évitent bon nombre des problèmes liés aux temps d’arrêt des autres modèles, y compris ceux liés aux opérations de maintenance planifiées.

D’après une étude IDC, jusqu’à 75 % des coûts totaux de gestion des données d’une entreprise peuvent être attribués à la main-d’œuvre. Une base de données à pilotage automatique pourrait potentiellement permettre à une entreprise type d’économiser des centaines, voire des milliers, d’heures de collaborateurs à temps plein par an pour chacune de ses principales bases de données d’entreprise. En outre, on estime que 72 % des budgets informatiques des entreprises sont consacrés à la maintenance des systèmes existants, ne laissant que 25 % à l’innovation.

Les bases de données à pilotage automatique pourraient contribuer dans une large mesure à éliminer ces coûts élevés et à permettre aux entreprises de confier à leurs administrateurs de base de données des tâches à plus grande valeur ajoutée, telles que la modélisation des données, l’aide aux programmeurs quant à l’architecture des données, et la planification de la capacité future.

Une gestion des données plus judicieuse : Oracle Autonomous Data Warehouse Cloud (PDF)

Nos études démontrent que chez les administrateurs de base de données :

  • 39 % gèrent 50 bases de données ou plus
  • 95 % créent les bases de données ou les mettent à niveau manuellement
  • 78 % connaîtront au cours de leur carrière des temps d’arrêt non planifiés à la suite de changements non testés de la base de données

Les bases de données Cloud autonomes :

  • assurent une disponibilité et des performances de base de données maximales,
  • assurent une sécurité de base de données maximale, notamment via l’application de correctifs,
  • éliminent les tâches de gestion manuelles, sujettes aux erreurs, grâce à l’automatisation,
  • permettent aux administrateurs de base de données de consacrer leur expertise à des opérations plus stratégiques.
En savoir plus sur les bases de données Cloud autonomes et sur la façon dont elles peuvent améliorer votre activité

Caractéristiques à rechercher dans une base de données Cloud

Il existe de nombreux fournisseurs et de nombreuses options disponibles pour les organisations à la recherche d’une solution de base de données Cloud pour leur entreprise. Il faut choisir un modèle qui convient le mieux à vos besoins spécifiques. Voici quelques caractéristiques clés à rechercher dans toute base de données Cloud :

  • Performances
    Des fonctions en ligne et indépendantes de mise à l’échelle des ressources de calcul et de stockage, d’application des correctifs et de mise à niveau (avec une disponibilité des données ininterrompue pour les applications) assureront que la capacité de votre base de données réponde aux besoins fluctuants de votre entreprise, sans interruption des opérations. L’optimisation automatisée et en ligne des performances, telle que l’indexation automatique, est indispensable. Vous aurez également besoin d’un clustering évolutif à la fois en lecture et en écriture pour vous assurer que vos charges de travail stratégiques en temps réel s’exécutent sans heurts.
  • Sécurité
    De solides fonctionnalités de sécurité sont primordiales. Le modèle de base de données que vous choisirez doit pouvoir appliquer le chiffrement des données au repos et en transit et fournir des mises à jour de sécurité automatisées. Il est également essentiel d’assurer une séparation stricte des tâches afin que les opérations ne puissent pas accéder aux données client. De puissantes capacités de biffure assurent que la visibilité des données sensibles est limitée et contrôlée. La détection et la prévention des attaques externes guidées par le Machine Learning fournissent un niveau supplémentaire de sécurité en temps réel. Enfin, pour vos applications les plus stratégiques, vous aurez besoin d’une infrastructure Cloud dédiée offrant un isolement matériel par rapport aux autres locataires.
  • Et plus encore…
    Parmi les autres qualités à rechercher : une base de données de secours accessible en lecture (associée à une fonction de reporting) pour réduire les coûts de la haute disponibilité, et des technologies Flashback de pointe pour fournir une protection contre les erreurs des utilisateurs. Enfin, votre base de données doit avoir une compatibilité étendue avec les applications tierces.

Migration de votre base de données depuis vos locaux vers le Cloud

Pour une migration vers le Cloud sans heurts

Les outils automatisés Oracle vous permettent de transférer de manière transparente votre base de données sur site vers Oracle Cloud pratiquement sans temps d’arrêt, car Oracle Database Cloud Service fait appel aux mêmes normes, produits et compétences que ceux que vous utilisez actuellement sur site.

En savoir plus sur la migration transparente de votre base de données vers Oracle Cloud

La migration d’une base de données vers le Cloud peut sembler une tâche ardue, mais elle n’a pas à l’être. Le maître mot est « préparation ». Il est également important de se rappeler que toutes les méthodes de migration ne conviennent pas à tous les scénarios.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte lors du choix de la méthode de migration dont les types de données, les systèmes d’exploitation hôte et la gestion des versions de base de données. Voici quelques éléments à prendre en compte et à préparer pour la migration de vos bases de données vers le Cloud.

  • Le logiciel de la base de données Cloud cible est-il compatible avec ce que vous exécutez sur site ? La version est-elle compatible?
    Certains fournisseurs Cloud n’offrent pas de services de base de données compatibles avec les versions sur site. De plus, si votre base de données Cloud cible ne prend en charge que la version la plus récente du logiciel que vous utilisez, vous devez prévoir une mise à niveau.
  • Quelles sont la taille et l’échelle de votre base de données, et la cible dans le Cloud prend-elle en charge cette configuration ?
    Certains fournisseurs Cloud proposent uniquement des configurations de base de données plus réduites en termes de taille de stockage et de nombre de cœurs. Vous devrez vous assurer à l’avance que votre fournisseur a les capacités de répondre à vos besoins.
  • Exécutez-vous des scripts adjacents sur les serveurs de base de données eux-mêmes ?Si tel est le cas, vous aurez besoin de faire appel à un sous-traitant pour utiliser une infrastructure en tant que service (IaaS) ou des services automatisés, offres que votre fournisseur Cloud ne propose pas nécessairement.
  • Faut-il que la migration génère peu de temps d’arrêt, voire aucun, pour votre application existante ? Les principaux fournisseurs de bases de données Cloud, tels qu’Amazon, Microsoft et Oracle, ont rendu la sélection et la migration des bases de données plus simples que jamais. Selon les circonstances, la migration vers le Cloud peut s’effectuer en quelques minutes.