Qu’est-ce qu’une base de données autonome?

Une base de données autonome est une base de données en nuage qui utilise l’apprentissage automatique pour éliminer le travail humain associé à sa mise au point, à sa sécurité, à ses sauvegardes, à ses mises à jour et à d'autres tâches de gestion courantes traditionnellement accomplies par des administrateurs de base de données (DBA).

Oracle Autonomous Database : fonctionnement

Oracle Autonomous Database : Vignette de vidéo « Fonctionnement »
Regarder la vidéo (14:32)

Une base de données autonome en nuage offre une meilleure disponibilité, une plus grande sécurité et des coûts de fonctionnement moindres, comparativement à la technologie de base de données traditionnelle.

D’autres termes de l’industrie relatifs aux bases de données autonomes sont « gestion automatisée », « autoréparation » et « sécurité autonome ».

Une base de données à gestion automatisée signifie qu’elle peut automatiquement alimenter ou déployer des bases données en plus de les surveiller, de les sauvegarder, de les récupérer et de les dépanner. Cela veut également dire augmenter et diminuer instantanément les ressources informatiques et le stockage sans interruption.

La sécurité autonome fait référence à la détection et à la correction adaptatives de menaces axées sur l’intelligence artificielle, de même que le chiffrement des données automatique. En outre, une base de données à sécurité autonome peut appliquer automatiquement des correctifs de sécurité.

Les bases de données à autoréparation sont automatiquement protégées contre les interruptions. Grâce à un temps de disponibilité allant jusqu’à 99,995 %, une base de données à autoréparation subit moins de 2,5 minutes de temps d’arrêt par mois, y compris lors d’une maintenance planifiée.

Les utilisations des bases de données d’entreprise

Vignette de vidéo « Les utilisations des bases de données d’entreprise »
Regarder la vidéo (0:58)

Les bases de données stockent des renseignements commerciaux cruciaux et sont essentielles à l’exploitation efficace des organisations modernes. Si la base de données n’est pas sécurisée, l’entreprise peut être exposée à des risques d’intrusion. Si elle s’exécute lentement ou n’est pas disponible, la productivité des employés peut souffrir et les clients peuvent être frustrés.

Les informations stockées dans un système de gestion de base de données peuvent être très structurées ou les données peuvent être non structurées. Les clients et les employés peuvent avoir un accès direct aux données ou y accéder indirectement à partir d’autres logiciels, sites Web ou applications mobiles de l’entreprise.

Exemples d’informations structurées stockées dans des bases de données
  • Registres comptables
  • Informations sur les clients
  • Informations sur les employés
  • Dossiers de maintenance
  • Journaux de trafic réseau
  • Données sur les prix
  • Stocks de produits
  • Transactions de ventes
  • Échanges sur les médias sociaux
  • Informations sur la chaîne d’approvisionnement
Exemples d’informations non structurées stockées dans des bases de données
  • Fichiers numériques audio, vidéo et d’images
  • Code source de programmation
  • Feuilles de calcul
  • Pages de site Web
  • Documents produits par traitement de texte
Logiciels qui enregistrent et qui accèdent aux informations stockées dans des bases de données
  • Comptabilité
  • Logiciels d’entreprise personnalisés développés par le client
  • Gestion de la relation client (GRC)
  • Analyse de mégadonnées et veille stratégique
  • Planification des ressources d’entreprise (ERP)
  • Ressources humaines (RH)/gestion du capital humain (HCM)
  • Gestion du cycle de vie des produits
  • Sécurité et gestion des journaux
  • Gestion de la chaîne d’approvisionnement (GCH)
  • Serveur Web

Les applications d’entreprise peuvent ajouter de nouveaux enregistrements aux bases de données existantes ou utiliser des informations de base de données pour créer des rapports, analyser les tendances ou détecter des anomalies.

Les bases de données peuvent s’enrichir pour atteindre une taille de nombreux téraoctets; les DBA ont toujours eu de la difficulté à les gérer, à les sécuriser et à les mettre au point pour une performance optimale en raison de leur complexité.

Le rôle de l’administrateur de base de données

Vignette de vidéo « Le rôle de l’administrateur de base de données »
Regarder la vidéo (0:49)

Les bases de données d’entreprise sont habituellement gérées par des administrateurs de base de données (DBA). Ces derniers créent, modifient et mettent au point des bases de données pour garantir des performances optimales au moment de stocker de nouvelles données, puis de les extraire.

Le processus d’extraction de données d’une base de données est souvent lancé à partir d’une interrogation complexe d’une application. Exécuter l'interrogation peut consommer beaucoup de ressources informatiques et d’accès au disque. Les résultats peuvent consister en de nombreux enregistrements de base de données, qui doivent être renvoyés à l’application d’où provient l’interrogation.

Une portion des fonctions du DBA à forte intensité de travail est d’organiser la base de données pour que les interrogations fréquemment exécutées soient traitées le plus rapidement possible, tout en consommant un nombre minimal de ressources. Il doit donc étudier les types de requêtes qui sont exécutées dans la base de données et dégager les tendances qui mèneront à des mises au point améliorées. La mise au point des performances fait partie intégrante de la maintenance des bases de données. Une tâche connexe est la normalisation des données, qui restructure les données pour réduire la redondance et améliorer leur intégrité.

Le DBA est responsable d’autres tâches qui peuvent se compter par dizaines ou centaines. Un grand nombre d'entre elles doivent être exécutées tous les jours ou sur une autre base régulière dans toutes les bases de données de l’entreprise. Cette liste comprend les tâches suivantes :

  • Sauvegarder la base de données en cas de catastrophe ou de perte de données;
  • Mettre à l’essai les sauvegardes pour s’assurer que la base de données peut être récupérée;
  • Récupérer les données perdues en cas d’incident;
  • Examiner les journaux de sécurité pour s’assurer qu’il n’y a eu aucun accès inapproprié à la base de données;
  • Surveiller le flux d’information du fournisseur de logiciels de la base de données pour des alertes de sécurité, des correctifs et les mises à niveau;
  • Programmer et appliquer des correctifs et des mises à niveau, au besoin;
  • Ajuster les paramètres de sécurité des bases de données pour contrer les menaces;
  • Autoriser l’accès à la base de données aux nouveaux utilisateurs et aux nouvelles applications;
  • Surveiller l’utilisation du processeur et de la mémoire du serveur de la base de données;
  • Créer et gérer des schémas (c.-à-d. la catégorisation des données);
  • Répondre aux questions des développeurs de logiciel concernant la base de données;
  • Gérer les outils d’extraction, de transformation et de chargement;
  • Surveiller l’utilisation du disque du serveur de la base de données;
  • Ajouter plus de stockage et le transférer, au besoin;
  • Prévoir les exigences de capacités futures pour la base de données;
  • Corriger les erreurs et d’autres problèmes liés à la base de données;
  • Travailler avec les utilisateurs professionnels et les développeurs pour définir des modèles de données pour les nouvelles applications ou les nouveaux modules.

Les DBA sont surchargés, ce qui peut entraîner des erreurs humaines

Selon certaines estimations, environ 40 % des DBA actuels gèrent 50 bases de données ou plus chaque jour. Par ailleurs, 78 % des DBA affirment avoir vécu une interruption non planifiée quelconque au cours de leur carrière, et la plupart d’entre eux ont du mal à coordonner plusieurs outils de gestion et de sauvegarde.

Quant aux budgets de TI, 72 % de ceux-ci sont dépensés simplement pour la maintenance des systèmes informatiques existants, ce qui laisse seulement 28 % pour l’innovation. Il existe clairement un besoin de diminuer les efforts nécessaires pour maintenir les bases de données, tout en réduisant les interruptions et en améliorant les performances.

Les charges de travail en cours peuvent entraîner des erreurs de la part des DBA, et ces erreurs peuvent être catastrophiques pour le temps de disponibilité, la performance et la sécurité. Par exemple, omettre d’appliquer un correctif ou une mise à jour de sécurité peut créer des vulnérabilités, mais ne pas le faire correctement peut en fait affaiblir ou éliminer les protections de sécurité.

Les erreurs dont on entend parler dans les médias, où les bases de données en nuage ne sont pas sécurisées au moyen de mots de passe ou de chiffrement, ce qui entraîne le vol de données par des pirates informatiques, sont presque toujours causées par des erreurs humaines.

Objectifs de la base de données autonome

Vignette de vidéo « Objectifs de la base de données autonome »
Regarder la vidéo (0:37)

Une base de données autonome comporte trois objectifs primordiaux :

  • Assurer une disponibilité et une performance maximales de la base de données;
  • Assurer la sécurité maximale de la base de données, y compris les corrections et les correctifs;
  • Éliminer les tâches de gestion manuelles sujettes aux erreurs grâce à l’automatisation;
  • Permettre aux DBA de mettre à profit leur savoir-faire à des fonctions de plus haut niveau.

En réduisant le nombre de tâches courantes accomplies par un DBA qui travaille avec une base de données autonome, l’entreprise peut recentrer les efforts de ce dernier sur du travail de plus haut niveau qui crée une valeur commerciale ajoutée, comme la modélisation des données, en lui permettant d’aider les programmeurs dans l’architecture des données et de prévoir la capacité future.

Dans certains cas, une base de données autonome peut aider l’entreprise à économiser de l’argent en réduisant le nombre de DBA requis pour gérer ses bases de données ou en les réaffectant à différentes tâches qui sont considérées comme plus stratégiques.

La technologie de base de données dans le nuage

Plusieurs technologies fondamentales sont nécessaires à la mise en œuvre de bases de données autonomes, qui permettent la maintenance systématique, l’extensibilité, la sécurité, la mise au point et autres tâches sans intervention humaine d’un DBA.

  • Augmentation ou diminution des ressources : Un serveur de base de données en nuage peut augmenter ou diminuer de façon instantanée ses ressources informatiques et de mémoire, au besoin. Un client pourrait, par exemple, passer de 8 cœurs de calcul de base de données à 16 cœurs pour permettre une augmentation évolutive pour le traitement de fin de trimestre, puis revenir ensuite à 8 cœurs, ce qui est moins coûteux. On pourrait même arrêter toutes les ressources informatiques au cours du week-end pour réduire les coûts, puis les redémarrer le lundi matin.
  • Correctifs de base de données : De nombreuses intrusions de données se produisent en raison de vulnérabilités du système pour lesquelles un correctif de sécurité ou de vulnérabilité est déjà disponible, mais pas encore appliqué. Une base de données autonome en nuage applique des correctifs en les ajoutant aux serveurs dans ce nuage dans une séquence conçue pour éliminer les interruptions pour l’entreprise.
  • Apprentissage automatique : Une base de données autonome intègre des capacités de surveillance, de gestion et d’analyse qui tirent parti des techniques d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle. L’objectif est d’automatiser la mise au point des bases de données, d’éviter les pannes d’application et de renforcer la sécurité dans l’intégralité de l’application de base de données.

Les techniques utilisées par les algorithmes d’apprentissage automatique et d’intelligence artificielle de la base de données autonome doivent comprendre l’optimisation des requêtes et la gestion automatique de la mémoire et du stockage pour fournir une base de données à mise au point entièrement automatisée.

Les algorithmes d’apprentissage automatique peuvent aider les entreprises à améliorer la sécurité des bases de données en analysant d’importantes quantités de données enregistrées et en décelant les valeurs aberrantes et les anomalies avant que les intrus puissent causer des dommages. L’apprentissage automatique peut également appliquer des correctifs au système tandis qu’il est en cours d’exécution de même que le mettre au point, le sauvegarder et le mettre à niveau, et ce, de façon automatique et en continu sans intervention manuelle. Ceci réduit la possibilité que des erreurs humaines ou un comportement malicieux nuisent aux opérations ou à la sécurité de la base de données.

Entrepôt de données autonome en nuage

La technologie de base de données autonome nécessite que les bases de données d’une entreprise soient stockées dans le nuage à l’aide d’un service en nuage. Le fait d’être autonome dans le nuage permet à l’entreprise d’exploiter les ressources en nuage pour déployer des bases de données, gérer leurs charges de travail et les sécuriser de façon plus efficace. Un service de base de données en nuage rend les fonctionnalités de base de données disponibles en ligne, au moment et à l’endroit requis.

Les avantages d’un service de base de données en nuage par rapport aux anciennes bases de données qui se trouvent dans le centre de données d’un client sont les suivantes :

Rapide Les bases de données et les entrepôts de données peuvent être créés dans le nuage en quelques minutes, plutôt qu’en jours ou en semaines.
Facile Les bases de données en nuage peuvent être conçues pour être entièrement autonomes et peuvent facilement être utilisées par des applications sur le nuage et sur place à partir d’interfaces de programmation d’applications (API).
Élasticité Les bases de données en nuage peuvent ajouter de nouvelles ressources informatiques ou de mémoire de façon indépendante selon la croissance des activités, et ce, sans interruption. De même, ces ressources peuvent être réduites dynamiquement (économies d’argent) de manière indépendante lorsqu’elles ne sont plus requises.
Sécurisé La sécurité dans une base de données en nuage élimine les mauvais acteurs internes et externes grâce à la mise en œuvre de contrôles multicouches et de meilleures pratiques.
Conformité L‘accès aux bases de données en nuage est surveillé et enregistré en tout temps à des fins de vérification et de contrôle.

Choisir une base de données autonome

Ces fonctionnalités doivent orienter le processus de sélection d’une entreprise pour les produits de base de données autonome.

Automatisation La base de données est mise à jour, corrigée et mise au point automatiquement pendant son exécution. Les mises à jour de sécurité sont installées sans interruption.
Haute disponibilité Le contrat de niveau de service doit garantir une disponibilité et une fiabilité à 99,995 % pour réduire la durée des interruptions planifiées et non planifiées coûteuses à moins de 30 minutes par année.
Sécurité autonome La base de données autonome devrait réaliser tous les correctifs et toutes les mises à jour de logiciel par elle-même et garantir qu’elle est protégée contre les accès non autorisés, sans nuire aux opérations ou à la disponibilité.
Mise au point de la base de données automatisée Ceci garantit que la base de données consomme moins de ressources informatiques, de mémoire et de stockage et d’entrée/sortie, tout en produisant des résultats rapides aux requêtes et aux opérations de stockage et de récupération des données.