Base de données

Une base de données est une collection d’informations organisée ou de données structurées, généralement conservée électroniquement dans un système informatique. Une base de données est habituellement contrôlée par un système de gestion de base de données (SGBD). Ensemble, les données et le SGBD, accompagnés d’applications connexes, correspondent à un système de base de données, souvent désigné par « base de données » seulement.

Les bases de données les plus souvent utilisées aujourd’hui sont généralement modélisées en rangées et en colonnes dans une série de tables pour faciliter le traitement des données et l’interrogation. Ainsi, les données sont faciles à accéder, à gérer, à modifier, à mettre à jour, à contrôler et à organiser. La plupart des bases de données utilisent le langage SQL (Structured Query Language) pour la saisie et l’interrogation de données.

Quel est que le langage SQL (Structured Query Language)?

Quel est que le langage SQL (Structured Query Language)?

SQL est un langage de programmation utilisé par presque toutes les bases de données relationnelles pour interroger, manipuler et définir les données ainsi que pour fournir le contrôle des accès. SQL a été mis au point par IBM dans les années 70, et Oracle a été un contributeur important du langage. Par la suite la norme ANSI SQL a été mise en œuvre, et plusieurs entreprises ont créé leurs propres extensions, telles IBM, Oracle et Microsoft. Bien que SQL soit toujours largement utilisée aujourd’hui, de nouveaux langages de programmation font leur apparition.

Évolution des bases de données

Évolution des bases de données

Les bases de données ont évolué considérablement depuis leur création au début des années 60. Les bases de données navigationnelles, telles que les bases de données hiérarchiques (qui reposent sur une modélisation arborescence et ne permettant seulement que les relations un-à-plusieurs) et les bases de données réseau (modèle plus souple permettant des relations multivoques), ont été les systèmes d’origine utilisés pour entreposer et manipuler les données. Bien que simples, ces premiers systèmes étaient peu flexibles. Dans les années 80, les bases de données relationnelles sont devenues populaires, suivies par les bases de données orientées objet dans les années 90. Plus récemment, les bases de données NoSQL ont été popularisées en réponse à la croissance d’Internet et le besoin de rapidité et de traitement de données non structurées. Aujourd’hui, les bases de données en nuage et les bases de données à gestion automatisée sont les percées concernant la façon dont les données sont recueillies, conservées, gérées et utilisées.

Quelle est la différence entre une base de données et une feuille de calcul?

Différence entre une base de données et une feuille de calcul

Les bases de données et les feuilles de calcul (comme Microsoft Excel) sont deux moyens pratiques de stocker des informations. Les principales différences entre les deux sont les suivantes :

  • La façon dont les données sont enregistrées et manipulées
  • Les personnes qui peuvent accéder aux données
  • La quantité de données pouvant être stockées

Les feuilles de calcul avaient été conçues au départ pour un seul utilisateur, et leurs caractéristiques découlent de ce fait. Elles sont parfaites pour un utilisateur ou un petit nombre d’utilisateurs qui n’ont pas beaucoup de manipulations de données incroyablement complexes à faire. Les bases de données, d’autre part, sont conçues pour contenir une quantité de données organisées beaucoup plus grandes et parfois des quantités massives d’informations. Les bases de données permettent un accès rapide et sécurisé à plusieurs utilisateurs en même temps pour l’interrogation des données en utilisant une logique et un langage hautement complexes.

Types de bases de données

Types de bases de données

Il existe de nombreux types de bases de données. La meilleure base de données pour une organisation précise dépend de la façon dont l’organisation a l’intention d’utiliser les données.

  • Bases de données relationnelles. Les bases de données relationnelles étaient prédominantes dans les années 80. Les éléments d’une base de données relationnelle sont organisés comme un ensemble de tables avec des colonnes et des rangées. La technologie de base de données relationnelle offre un accès aux informations structurées le plus efficace et flexible qui soit.
  • Bases de données orientées objet. Les informations des bases de données orientées objet sont représentées sous forme d’objet, comme dans la programmation orientée objet.
  • Bases de données distribuées. Les bases de données distribuées sont composées de deux ou de plusieurs fichiers situés à différents endroits. La base de données peut être stockée sur plusieurs ordinateurs d’un même emplacement physique ou dispersée sur différents réseaux.
  • Entrepôts de données. Un entrepôt de données est un type de base de données associé à un référentiel central spécialement conçu pour les interrogations et les analyses rapides.
  • Bases de données NoSQL. Une base de données NoSQL, ou non relationnelle, permet le stockage et le traitement de données non structurées ou semi-structurées (contrairement à une base de données relationnelle, qui définit la façon dont toutes les données insérées dans la base de données doivent être composées). La croissance de la popularité des bases de données NoSQL est associée au fait que les applications Web sont devenues plus courantes et plus complexes.
  • Bases de données orientées graphe. Les bases de données orientées graphe stockent les données en tant qu’entités et de relations entre celles-ci.
  • Bases de données OLTP. Les bases de données OLTP sont des bases de données analytiques rapides conçues pour un grand nombre d’opérations effectuées par plusieurs utilisateurs.

Ce ne sont que quelques-uns des types de bases de données parmi ceux utilisés de nos jours. D’autres bases de données, moins courantes, sont adaptées à des fonctions particulières des domaines scientifique, financier ou autre. En plus des différents types de bases de données, des changements technologiques et les percées des approches de développement, tels que les approches en nuage et d’automatisation, propulsent les bases de données vers de toutes nouvelles possibilités. Voici certains types de bases de données récents :

  • Bases de données à source ouverte. Un système de base à source ouverte présente la caractéristique d’avoir un code source ouvert; un tel système peut être basé sur des bases de données SQL ou NoSQL.
  • Bases de données en nuage. Une base de données en nuage représente une collection de données, soit structurées ou non structurées, qui résident sur une plateforme informatique en nuage ou hybride. Il y a deux types de bases de données en nuage : les bases de données de type traditionnel et les bases de données-service (DBaaS). Dans le cas des DBaaS, les tâches administratives et d’entretien sont effectuées par un fournisseur de services.
  • Bases de données multimodèles. Les bases de données multimodèles combinent différents types de modèles de base de données qui sont intégrés dans un système dorsal. Cela signifie qu’elles peuvent accueillir divers types de données.
  • Bases de données basées sur documents ou JSON. Ces bases de données servent à stocker, à récupérer et à gérer des informations structurées en documents. Ce type présente une façon moderne pour stocker des données en format JSON, plutôt qu’en rangées et en colonnes.
  • Bases de données à gestion automatisée. Le type de base de données le plus récent et révolutionnaire correspond aux bases de données à gestion automatisée (aussi appelées autonomes). Elles sont basées sur le nuage et ont recours à la technologie d’apprentissage automatique pour la gestion des réglages, de la sécurité, des mises à jour et d’autres tâches de gestion de routine traditionnellement exécutées par les administrateurs de base de données.

Qu’est-ce qu’un système de gestion de base de données?

Qu’est-ce qu’un système de gestion de base de données?

Une base de données exige habituellement une suite de logiciels complète de base de données, connue sous le nom de système de gestion de base de données (SGBD). Un SGBD sert d’intermédiaire entre la base de données et ses utilisateurs finaux ou les programmes. Ce système permet aux utilisateurs de récupérer, de mettre à jour et de gérer la façon dont les données sont organisées et optimisées. Un SGBD facilite également la supervision et le contrôle des bases de données et permet une variété d’opérations administratives, comme le contrôle de la performance, des réglages, des sauvegardes et de la récupération de données.

Voici quelques exemples de logiciels de base de données et de SGBD populaires : MySQL, Microsoft Access, Microsoft SQL Server, FileMaker Pro, Oracle Database et dBASE.

Qu’est-ce qu’une base de données MySQL?

Qu’est-ce qu’une base de données MySQL?

MySQL est un système de gestion de base de données relationnelle à source ouverte basé sur SQL. Il a été conçu et optimisé pour les applications Web et peut fonctionner sur toute plateforme. Avec l’émergence d’Internet, de nouvelles exigences ont suivi, et MySQL est devenue la plateforme de choix des développeurs et des applications Web. Puisque la plateforme est conçue pour traiter des millions de requêtes et des milliers de transactions, MySQL est devenue un choix populaire pour les entreprises qui doivent gérer de multiples transferts d’argent pour le commerce électronique. La flexibilité et les opérations sur demande sont les principales caractéristiques de MySQL.

MySQL est le SGBD derrière les sites Web et les applications en ligne les plus populaires dans le monde, y compris Airbnb, Uber, LinkedIn, Facebook, Twitter et YouTube.

Utilisation de bases de données pour améliorer la performance commerciale et la prise de décision

Utilisation de bases de données pour améliorer la performance commerciale et la prise de décision

L’impressionnante collecte de données à partir de l’Internet des objets transforme l’industrie et les activités commerciales partout dans le monde, et les entreprises d’aujourd’hui ont accès à plus de données que jamais. Les organisations avant-gardistes peuvent maintenant utiliser des bases de données dépassant largement le cadre du stockage et des transactions et analysent de vastes quantités de données provenant de plusieurs systèmes. Au moyen d’une base de données et d’autres outils informatiques et de veille économique, les organisations peuvent maintenant utiliser les données qu’ils recueillent pour une exploitation plus efficace. Elles peuvent ainsi améliorer leurs capacités de prise de décision et devenir plus agiles et évolutives.

Les bases de données à gestion automatisée sont bien positionnées pour offrir une amélioration sensible de ces capacités. Puisque les bases de données à gestion automatisée permettent d’automatiser les processus coûteux et les processus manuels chronophages, elles libèrent les utilisateurs professionnels et leur permettent d’être plus proactifs avec leurs données. En ayant un contrôle direct sur la capacité de créer et d’utiliser les bases de données, les utilisateurs disposent du contrôle et de l’autonomie dont ils ont besoin, tout en respectant les normes de sécurité importantes.

Défis des bases de données

Défis des bases de données

Les bases de données d’entreprise d’aujourd’hui prennent souvent en charge des interrogations très complexes, et on s’attend à des réponses presque instantanées. Par conséquent, les administrateurs de base de données sont constamment appelés à utiliser une variété de méthodes pour améliorer les performances. Voici certains des défis auxquels ils sont confrontés :

  • Absorber des augmentations significatives de volume de données. L’explosion des données provenant de capteurs, de machines connectées et de nombreuses autres sources rend difficile la tâche des administrateurs en ce qui concerne la gestion et l’organisation des données d’entreprise de manière efficace.
  • Assurer la sécurité des données. Les violations de données se produisent partout, et les pirates informatiques sont de plus en plus créatifs. Il est plus important que jamais de s’assurer que les données sont sécuritaires, mais tout en restant aussi facilement accessibles pour l’utilisateur.
  • Répondre à la demande. Dans un environnement commercial en pleine évolution, les entreprises doivent avoir accès en temps réel à leurs données afin d’appuyer leurs décisions rapidement et de profiter des nouvelles possibilités.
  • Gérer et entretenir la base de données et l’infrastructure. Les administrateurs doivent surveiller constamment leurs bases de données afin de détecter les problèmes, d’en effectuer l’entretien préventif et d’appliquer les correctifs et les mises à niveau logicielles. Les bases de données deviennent de plus en plus complexes, et les volumes augmentent sans cesse. Les entreprises sont ainsi confrontées à la nécessité d’embaucher de nouveaux talents pour surveiller et gérer leurs bases de données.
  • Retirer les limites en matière d’évolutivité. Une entreprise a besoin de croître si elle souhaite survivre, et ses données de gestion grandissent avec elle. Il est toutefois très difficile pour les administrateurs de base de données de prédire les capacités nécessaires à l’entreprise, particulièrement dans le cas des bases de données sur place.

Répondre à tous ces défis peut nécessiter beaucoup de temps et empêcher les administrateurs de base de données d’accomplir leurs fonctions stratégiques plus importantes.

Comment la technologie d’automatisation permet-elle d’améliorer la gestion de base de données?

Oracle Autonomous Database : Vignette de vidéo − Fonctionnement

Les bases de données à gestion automatisée représentent l’avenir et offrent d’énormes possibilités pour les entreprises qui veulent utiliser les meilleures technologies de base de données disponibles, sans les risques et les difficultés associés à son opération.

Les bases de données à gestion automatisée utilisent les technologies du nuage et d’apprentissage automatique pour automatiser de nombreuses tâches de routine nécessaires à la gestion des bases de données, comme les fins ajustements, la sécurité, les sauvegardes et les mises à jour. Puisque les tâches fastidieuses sont automatisées, les administrateurs de base de données ont plus de temps pour des activités plus stratégiques. Les capacités de configuration, de sécurité et de réparation automatisées des bases de données autonomes les positionnent pour révolutionner la façon dont les entreprises gèrent et sécurisent leurs données. Elles permettent ainsi une meilleure performance, une réduction des coûts et une amélioration de la sécurité.

Félicitations à Oracle Autonomous Database

Félicitations à Oracle Autonomous Database

La première base de données autonome a été annoncée à la fin de 2017, et plusieurs analystes de l’industrie indépendants ont rapidement reconnu la technologie et son incidence potentielle sur l’informatique.

Le IDC Perspective de février 2018 a vanté la technologie de base de données autonome, qui permet aux logiciels d’entreprise une meilleure facilité de déploiement, d’utilisation et d’administration. Celle-ci a recours à l’intelligence artificielle et à l’apprentissage automatique afin d’offrir des capacités nécessitant peu ou aucune d’intervention humaine pour la gestion du logiciel.”

De plus, le rapport de janvier 2018 de KuppingerColes (PDF) affirme que « Cette approche a un immense potentiel, non seulement pour réduire les coûts de main-d’œuvre et de clients, mais elle permet d’améliorer considérablement la résilience des bases de données contre les erreurs humaines et les activités malveillantes, qu’elles soient internes ou externes. Chaque base de données est aussi conçue pour avoir des caractéristiques de sécurité qui sont activées par défaut et des paramètres pertinents automatiquement configurés selon les meilleures pratiques de sécurité. »