Prévoir l’imprévisible

Measuring the Intangible
Comment prévoir l’imprévisible en 2017

Laurent Dechaux, Applications Vice President for ERP Western Europe at Oracle @LaurentDechaux


L'un des rôles essentiels de la direction financière est de s'assurer de la rentabilité et de l'efficacité économique de l’entreprise.

À en juger par l'année qui vient de s'écouler, l’année 2017 sera caractérisée par son imprévisibilité : il est donc essentiel de prévoir plusieurs scénarios

Si l’année 2016 nous a bien appris quelque chose, c’est que les prévisions ne sont pas une science exacte. Les nombreux événements qui se sont produits ces douze derniers mois auraient été difficilement prévisibles il y a tout juste un an. Alors que nous démarrons une nouvelle année, nous devons nous préparer à tous les possibles, la première chose à prévoir est l’imprévisibilité.

La transformation digitale se poursuivra à un rythme soutenu ce qui rendra les douze prochains mois critiques. Il n’est pas évident de prévoir dans quelle mesure les secteurs d’activité traditionnels seront perturbés pendant cette période. De la même manière, l’incertitude qui entoure l’économie mondiale n’est pas appelée à disparaître de sitôt : le monde entier attend de comprendre l’impact de la nouvelle présidence sur les États-Unis et celui du Brexit sur l’Union européenne.

Analytique appliquée

Finance moderne : « La réussite dans l’ère du numérique »

Par conséquent, les entreprises ont besoin de se préparer à plusieurs scénarios pour l’année 2017. Elles doivent prévoir d’extrêmes fluctuations monétaires, des hausses et des baisses des prix des matières premières, et les répercussions de toutes sortes de variables sur leur Supply Chain.

En matière de planification, reconnaître qu’on ne sait pas toujours à quoi se préparer n’est pas un aveu d’échec. Il faut comprendre que de nombreux facteurs sont hors de notre contrôle et que parvenir à profiter de toutes les éventualités est une bonne pratique.

Un autre aspect autour duquel règne une certaine incertitude est de savoir dans quelle mesure les technologies vont remodeler les entreprises. Des technologies potentiellement révolutionnaires sont en train de se démocratiser, comme l’intelligence artificielle et la robotique, générant des coûts d’investissement pour les entreprises, mais éliminant les coûts d’exploitation à travers une automatisation accrue. Cette année, les entreprises devront trouver le juste équilibre, tout en acceptant qu’elles ne puissent pas ignorer la nécessité de se moderniser.

 La planification de l’activité liée aux nouvelles règlementations telles que la norme IFRS 15, qui entrera en vigueur en 2018, et la surveillance plus étroite des arrangements fiscaux, de la comptabilité et de la transparence des multinationales vont s’accentuer en 2017. 

Heureusement, tous les événements ne sont pas imprévisibles en 2017. De nombreux facteurs peuvent être anticipés avec exactitude par les entreprises. La planification de l’activité liée aux nouvelles règlementations telles que la norme IFRS 15, qui entrera en vigueur en 2018, et la surveillance plus étroite des arrangements fiscaux, de la comptabilité et de la transparence des multinationales vont s’accentuer en 2017. Les équipes financières doivent savoir comment les règlementations, nouvelles ou plus strictes, les affectent et doivent se préparer à cet impact bien.

Malgré tous ces défis, il est également impératif pour les entreprises de se concentrer sur la croissance et de s’assurer que leur modèle économique évolue avec l’époque. Toutefois, les plans de croissance doivent être établis sur de solides fondations, particulièrement dans cette période où risques et avantages sont difficilement différenciables.

Les PDG et les fonctions de l’entreprise comptent de plus en plus sur le DAF comme source d’informations exploitables, de conseils et de réassurance. Les DAF se consacrent donc moins au reporting et davantage à la planification prospective, à l’analyse des risques et à la prise de décisions d’investissements. Ces nouvelles attributions seront confirmées tout au long de l’année 2017, où le DAF sera véritablement au cœur des décisions qui façonnent l’entreprise.

 À n’en pas douter, 2017 sera une année chargée pour les équipes financières, une année qui dessinera l’avenir de leur entreprise. Elles doivent simplement accepter de ne pas nécessairement savoir à l’avance comment. 

Pour mieux informer ces décisions, les DAF doivent acquérir une vision toujours plus claire de l’entreprise dans son intégralité et cela implique de garantir la transparence dans tous les services et dans tous les systèmes qu’ils utilisent. Cette initiative doit être prioritaire en 2017. Les silos de données deviendront les ennemis d’une prise de décisions exactes et judicieuses.

À n’en pas douter, 2017 sera une année chargée pour les équipes financières, une année qui dessinera l’avenir de leur entreprise. Elles doivent simplement accepter de ne pas nécessairement savoir à l’avance comment.


En Savoir Plus

Nous contacter