Nous sommes désolés. Nous n'avons rien trouvé qui corresponde à votre recherche.

Nous vous suggérons d’essayer ce qui suit pour trouver ce que vous recherchez :

  • Vérifiez l’orthographe de votre recherche par mot clé.
  • Utilisez des synonymes pour le mot clé que vous avez tapé, par exemple, essayez “application” au lieu de “logiciel”.
  • Lancer une nouvelle recherche.
Nous contacter Se connecter à Oracle Cloud

Qu’est-ce qu’un serveur virtuel - Définition d’un serveur virtuel

Un serveur virtuel se situe sur un serveur physique qui accueille plusieurs serveurs virtualisés. Chaque serveur peut disposer de son propre système d’exploitation.

La deuxième région Cloud Oracle en France, à Paris est LIVE ! Profitez de la gamme complète de services Cloud d’Oracle.

Qu’est-ce qu’un serveur virtuel ?

Temps de lecture : 1 minute 30

Un serveur virtuel, aussi appelé VPS (pour virtual private server) se situe sur un serveur physique qui accueille plusieurs serveurs virtualisés. Ceci grâce à un logiciel de virtualisation de serveurs : l’hyperviseur. Le serveur virtuel fait partie des services dits Infrastructure as a service ou IaaS.

Comment fonctionne un serveur virtuel ?

Un serveur virtuel offre les mêmes fonctionnalités qu’un serveur physique. Le serveur virtualisé utilise une partie de la puissance de calcul, du processeur, de la mémoire vive et de la mémoire de stockage du serveur physique pour fonctionner. Le serveur physique peut héberger plusieurs machines virtuelles ce qui permet de faire des économies.

Chaque serveur virtuel peut disposer de son propre système d’exploitation (OS). Et ce grâce à un système de partitionnement qui permet de faire coexister différents OS. Vous pouvez ainsi héberger vos données et vos sites web dans l’environnement technique de votre choix.

Testez et développez des applications gratuitement avec le Cloud Oracle

Quels sont les avantages d’un serveur virtuel ?

Premier avantage d’un serveur virtuel ? Son coût qui est bien moins élevé que la location ou l’achat d’un serveur physique. Il possède aussi d’autres atouts :

  • Les données sont servies rapidement à l’utilisateur que ce soit à travers un site web ou une application.
  • Vous pouvez administrer votre serveur virtuel comme bon vous semble sans avoir accès à l’ensemble du serveur physique.
  • La confidentialité est au rendez-vous puisque vos bases de données et vos fichiers sont totalement inaccessibles aux autres utilisateurs du serveur physique.
  • Un serveur virtuel est évolutif et flexible. Moyennant un surcoût modeste, vous pouvez étendre la mémoire de stockage, la mémoire vive ou la bande passante disponible.

Cependant cette solution exige que vous possédiez quelques compétences en administration serveur. Selon les prestataires, vous devrez maîtriser la ligne de commande pour opérer des modifications ou des ajustements sur votre serveur virtuel. Une bonne configuration est également un facteur clé pour la sécurité et l’intégrité des données qui y sont hébergées.

Découvrez la prochaine génération d’infrastructure cloud

Découvrir nos différents articles